“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

J.-L. Reichmann à Monaco: "La vie est une fête foraine"

Mis à jour le 13/06/2016 à 07:59 Publié le 13/06/2016 à 07:49
Ils étaient nombreux à être venu voir Jean-Luc Reichmann au-delà de leur écran de télévision. Un moment d’échange particulièrement sympathique et convivial entre l’animateur et ses fans au Grimaldi Forum.

Ils étaient nombreux à être venu voir Jean-Luc Reichmann au-delà de leur écran de télévision. Un moment d’échange particulièrement sympathique et convivial entre l’animateur et ses fans au Grimaldi Forum. Photo JFO

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

J.-L. Reichmann à Monaco: "La vie est une fête foraine"

Infatigable optimiste. Dans le cadre du 56e Festival de télévision de Monte-Carlo, Jean-Luc Reichmann a laissé son costume d’animateur pour venir, au Grimaldi Forum, à la rencontre de nos lecteurs.

Ces téléspectateurs, de tous âges, avec qui il partage les midis depuis 2001 sont venus découvrir l’humain derrière le présentateur. Force est de constater que l’homme est égal à l’image qu’il renvoie dans la petite lucarne. Une bonne humeur contagieuse, un sourire malicieux, quelques blagues. Ce n’est pas pour rien qu’il est l’un des animateurs préférés des Français. La télévision, la fiction dont il est le héros, sa vie de famille, son livre. Jean-Luc Reichmann a répondu sans détours à toutes les questions. Morceaux choisis…

«Le midi, on est dans la vraie vie»

Aux commandes des 12 coups de Midi sur TF1 depuis 2010, l’animateur ne boude pas son plaisir. Son envie? «Que toutes les générations soient devant le même écran de télévision. C’est ma fierté de m’adresser au plus grand nombre. Je suis résolument optimiste», dit-il en soulignant que son verre d’eau est «à 3/4 plein, c’est dire! (rires)». Chaque jour, ils sont quelques millions à déjeuner face au Toulousain par écran interposé. Il s’amuse d’ailleurs d’être «entre le réfrigérateur et le lave-vaisselle.

C’est la vraie télé-réalité. Celle où le téléspectateur peut se reconnaître. On accompagne les gens. Le midi, on est dans la vraie vie».
Et la suite?

«Je voudrais d’abord mener à bien Léo Mattéï. Il y a une nouvelle direction à TF1 et elle est très à l’écoute. Il y a des idées, des projets et j’adore ça. Je suis plus un artisan qu’un industriel, j’aime faire les choses bien. Je vais jusqu’au bout de ce que je fais. On vient de terminer une très belle émission avec Christophe Dechavanne qui sera diffusée sur TF1 au mois de juillet. Cela va s’appeler Les 12 coups de soleil et on va faire gagner jusqu’à 130.000 euros. Je ne veux pas faire n’importe quoi en télé. J’insiste sur la qualité des émissions». 

Les années Guignols

Avant de figurer de son entier à la télévision, il a commencé par se faire une voix dans le métier. D’abord dans les jeux vidéo puis en voix off dans les émissions de télé (N’oubliez pas votre brosse à dent entre autres...). Puis aux Guignols de l’info aux côtés de Nicolas Canteloup et Yves Lecoq, entre 1988 et 2001.

«Ça fait partie du voyage, d’une étape de ma vie et de ma carrière. J’étais l’imitateur de l’imitateur. Quand il manquait un Patrick Poivre d’Arvor ou qu’il fallait faire un deuxième Stallone, j’étais là! On a passé de très bons moments. On a dit des choses qu’on ne pourrait plus dire aujourd’hui. On était dans une espèce d’inconscience. Je trouve qu’on devrait retrouver un peu de cette fraîcheur, de cette spontanéité».

Une uniformité de la pensée et des contenus?

«On se dit “Comment trouver la recette pour plaire au maximum de gens?” C’est notre devoir de trouver la réponse à cette question ».

« Je me suis enrichi de mes différences »

 

Photo JFO

Dans un livre émouvant, au nom évocateur: T’as une tâche, pistache! (sortie en novembre 2015), l’animateur y a raconté plusieurs passages de sa vie avec ce dénominateur commun, la différence.

«J’ai envie de rassembler. Quand on regarde mes émissions ces dernières années, je suis plus sur les ressemblances que sur les différences. Dans ce livre, j’explique que c’est notre différence qui fait la différence. Je me suis enrichi de mes différences pour faire passer aujourd’hui des messages positifs. On a tous été pointé du doigt dans la cour de récréation parce qu’on était timide ou exubérant. On a tous souffert à un moment. Mon accident [de moto, à l’âge de 23 ans, il restera un an dans un fauteuil roulant, ndlr]m’a rendu plus fort. Chaque différence nous fait avancer. Avançons pour demain!»

Et le fan de sport de reprendre «J’étais au stade de France vendredi [pour le match de football France- Roumanie, ndlr], il y avait un état d’esprit génial. Il faut garder cette charge positive et avancer dans ce sens-là. Il y avait une émotion merveilleuse ce soir-là».

Léo Mattéï, l’alter-égo

Léo Mattéï, Brigade des mineurs est une série télévisée policière où Jean-Luc Reichmann interprète l’impassible et empathique commandant de la brigade. Un contraste intéressant entre la bonne humeur insufflée par l’homme et le ton grave de la série dont il est le co-créateur. «J’ai choisi de parler des enfants car je suis père de famille nombreuse et les enfants sont les adultes de demain. Il faut transmettre des valeurs surtout quand la société est en danger. Le personnage de Léo me ressemble beaucoup. Comme pour les “12 coups…” je veux réunir plusieurs générations. On y aborde des problèmes qui touchent tout le monde».

Pour ce rôle, il est parti en immersion dans la brigade des mineurs de Paris pendant plusieurs semaines «pour ne pas faire de bêtises. On parle d’affaires d’enfants maltraités ou violés. Ce sont des sujets difficiles. À l’heure où notre société est, pour moi, en danger, il faut faire passer les bons messages et ne pas rester chacun de son côté».

Deux nouveaux épisodes seront diffusés prochainement, avec Vincent Moscato au casting.

La vie de famille

Jean-Luc Reichmann est à l’écran 365 jours par an. Quand on est invité tous les midis à la table de plus de trois millions de téléspectateurs ou bien engagé au théâtre ou dans l’écriture d’un livre, difficile d’accorder du temps à la famille.

« Il faut avoir un équilibre. J’adore travailler, c’est ma passion et en même temps, je peux pas vivre sans mes enfants. C’est une question d’organisation. En général, les ados dorment le matin, ça me laisse le temps de consulter mes mails ou les audiences (rires). J’ai des horaires bien précis. L’an dernier, je me suis lancé dans l’écriture d’un livre [T’as une tâche, pistache !, ndlr]. Mes enfants m’en ont voulu un peu et en même temps ils sont fiers. Ils sont très pudiques. Cette année j’ai décidé d’être totalement libre pour eux ! »   

Et si ça devait s’arrêter demain?

En télévision, personne n’est irremplaçable, encore moins éternel. « Ça ne me fait pas peur. Cependant il faut prendre en compte beaucoup de choses. Anticiper les chiffres et prendre en compte l’envie. Je vis au jour le jour. Je ne me projette pas trop. Tant que les spectateurs m’enverront des signaux positifs, je serai là! Même si je dois continuer jusqu’à 90 ans, ça ne me dérange pas (rires). Plus sérieusement, je me suis posé la question. Le tout c’est d’être dans la réactivité. Et quand je vois les sourires, que les gens connaissent mon prénom, ça suffit à mon bonheur.»

Ce qu'ils en ont pensé

Benjamin, Nice
« J’ai 20 ans et aussi loin que je me souvienne, mes premiers souvenirs de télé sont avec « tonton » comme je l’appelais (rires). Je suis en décalage avec les jeunes de mon âge qui préfère la TV réalité. J’adore les jeux TV de culture générale. »

Florian, Nice
« Il est comme à la télé et ça c’est super ! On a l’impression de le connaître tellement on le voit souvent. Quelqu’un de si proche des gens, c’est génial ! J’ai pu faire en face de lui une imitation déguisé en Karl Lagerfeld (voir photo), c’était super. »

Marie-Laure, Menton
« Ce qu’il fait avec Léo Mattéï est très honorable. J’ai des enfants de 18 et 20 ans à qui j’essaye de transmettre les mêmes valeurs qu’il défend. Cet homme plaît à tous le monde. Je suis heureuse de l’avoir rencontré. »

Angélique, Draguignan
« Il dégage tellement d’ondes positives qu’on ressort avec la pêche.Ça le rend très différent des autres célébrités. Avec mon mari, nous sommes jeunes parents. Les messages qu’il transmet nous touchent d’autant plus. »

rencontre jean-luc reichmann avec les lecteurs nice-matin au festival de télévision de monte-carlo au grimaldi forum de monaco -
rencontre jean-luc reichmann avec les lecteurs nice-matin au festival de télévision de monte-carlo au grimaldi forum de monaco - Photo JFO

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.