“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Des rues de Lyon à la mise en scène du spectacle du Cirque du Soleil à Monaco, l'incroyable parcours d'Haspop

Mis à jour le 20/08/2018 à 11:29 Publié le 20/08/2018 à 11:30
Depuis qu’il a commencé à danser, Hassan El Hajjami vit un conte de fées.

Depuis qu’il a commencé à danser, Hassan El Hajjami vit un conte de fées. Photo L.M.

Des rues de Lyon à la mise en scène du spectacle du Cirque du Soleil à Monaco, l'incroyable parcours d'Haspop

Ce Français d’origine marocaine est aujourd’hui metteur en scène pour la compagnie canadienne. Il a derrière lui un parcours riche de rencontres, une vie incroyable.

Haspop, c’est son nom de scène. Son vrai nom, c’est Hassan El Hajjami. C’est à lui, à son esprit fantasque, que l’on doit le spectacle avec lequel le Cirque du Soleil a illuminé la salle des Étoiles cette semaine et ce samedi soir pour la dernière fois.

Pourtant, a priori, rien ne prédestine ce jeune quadragénaire à la danse. "Moi à la base, je faisais de la boxe. Mon meilleur ami faisait de la danse et il se produisait dans la rue", se souvient-il.

"C'est le métier qui te choisit"

Un jour, il l’accompagne. Et il essaie. "Il m’a appris le moonwalk, le wave (un mouvement de vague avec les bras, NDLR), et ça coulait véritablement en moi. C’était tellement facile."

C’était trop tard, il venait de troquer ses gants contre des ballerines, sans même s’en rendre compte: "C’est le métier qui te choisit, ce n’est pas toi qui choisis le métier."

De plus en plus, il va danser avec ses amis sous le parvis de l’Opéra de Lyon, la ville où il a grandi. Ils forment un groupe, les Pokemon Crew. "C’est allé très vite! On est devenu champions de France, d’Europe, du monde."

Mais ses parents ne savent pas qu’il danse. "Ils sont marocains, dans notre culture, c’est compliqué." Et puis un jour, quelqu’un dit à son père qu’il est champion du monde. Mais pas de boxe. De danse. "Ça a été très dur pour lui." Il faut du temps pour qu’il accepte.

Projet confidentiel

En 2005, il se fait repérer par le Cirque du Soleil, là, sous le parvis de l’opéra lyonnais. "J’ai eu plusieurs rendez-vous, mais on ne me disait rien. C’était pour un projet super-confidentiel."

Il prend l’avion pour aller à Montréal. "À la sortie de l’avion, on m’attendait avec un écriteau avec mon nom de scène Haspop. On m’a emmené dans cet énorme complexe, avec des portes automatisées, des agents de sécurité, il faut laisser son portable. Les portes s’ouvrent, il y a des gens en maquillage et costumes partout et moi j’ai encore mon sac à dos et ma valise."

Là, la musique s’arrête et quelqu’un dit au micro: "C’est Hassan. Il va jouer le rôle de Walrus."

Hassan lève les yeux et voit la scène; "Au micro, il y avait Paul McCartney, Ringo Star, Yoko Hono et Olivier Harrison, avec Dominique Champagne, le metteur en scène. Je me suis demandé si je rêvais."

Neuf mois à Montréal, et 2000 représentations à Las Vegas. Il est l’un des solistes. Il est félicité par Michael Jackson. Sa carrière s’envole. "J’avais déjà mon style, mais le cirque m’a apporté l’aisance, la prestance, comment présenter et animer."

À la télévision

Des qualités qu’il met en valeur à la télévision: America’s got talent, Arab’s got talent, la Star Academy en France où il est coach.

Et puis la mise en scène. Une discipline qui vient naturellement. "J’ai toujours aimé bouger, j’ai toujours été à part. Je rêvais beaucoup. Aujourd’hui, chaque fois que je rêve, je me réveille et je dessine mes rêves, et je les écris." Et ses rêves deviennent des spectacles.

Ses deux enfants adolescents, Inès et Youness, apprécient et suivent ses spectacles de près. Hassan leur a communiqué le virus de la danse, sans même l’avoir cherché: "Ils m’ont toujours vu faire. Mais je ne les ai jamais poussés. Ça doit se mériter. Aujourd’hui, Younès danse avec les Pokemon Crew, et Inès vient de remporter le titre de championne d’Europe de hip-hop 2018 en Allemagne."

La relève est assurée.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.