“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

"Combattre l'indifférence et donner une voix à ceux qui ne sont pas entendus"

Mis à jour le 12/12/2016 à 05:12 Publié le 12/12/2016 à 05:12
À la tribune, la princesse a évoqué l'injustice de l'inégalité qu'elle a côtoyée au cours de son enfance.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

"Combattre l'indifférence et donner une voix à ceux qui ne sont pas entendus"

Samedi, la princesse Charlène a pris la parole à la tribune du « Laureates and Leaders Summit for Children » à New Delhi, pour soutenir les droits des enfants.

Samedi, la princesse Charlène a pris la parole à la tribune du « Laureates and Leaders Summit for Children » à New Delhi, pour soutenir les droits des enfants. Une allocution qu'elle a illustrée de son histoire personnelle.

« J'ai quitté le Zimbabwe pour l'Afrique du Sud de l'apartheid en 1989 à l'âge de 11 ans. Dans ce pays, j'ai côtoyé l'injustice de l'inégalité, en particulier pour les enfants. Cette même année, les Nations unies ont adopté la Convention sur les Droits de l'Enfant. C'est le traité des droits humains le plus ratifié dans l'histoire aujourd'hui. Et je suis fière de vivre désormais dans un pays où les droits des enfants sont prioritaires ».

Évoquant la campagne qu'elle a lancée en lien avec la Croix-Rouge pour apprendre les gestes de premiers secours aux enfants, à la tribune, la princesse Charlène a expliqué avoir « une passion pour sauver des vies et protéger l'avenir de nos enfants ». Credo notamment de sa fondation et des programmes pour enseigner la natation partout dans le monde.

« La noyade est la troisième cause de mort involontaire dans le monde. Elle est la première cause de mort accidentelle des enfants ici en Inde. Ces morts sont évitables ! Ma fondation, depuis 2012, a travaillé inlassablement pour apprendre à nager à 100 000 personnes dans 27 pays ».

Puis, dans un registre plus engagé, la princesse s'est exprimée sur sa volonté de faire vivre les droits de l'enfant partout dans le monde.

« Nous ne devons pas considérer les enfants simplement comme des bénéficiaires de droits qui leur sont accordés par les adultes. Au lieu de cela, nous devons garder à l'esprit que les enfants ont le droit d'être entendus et de participer aux décisions qui les concernent. Nous devons investir dans les enfants, croire en eux, leur permettre de s'exprimer et les doter de la connaissance et de la compréhension de leurs droits ».

Et d'ajouter, « la garantie des droits de l'enfant nécessite un leadership moral, des actes, une législation et son application. Cependant, nous devons combattre l'indifférence afin d'apporter de l'espoir aux oubliés et de donner une voix à ceux qui ne sont pas entendus. Nous devons à nos enfants un avenir prometteur, un avenir qu'ils pourront façonner par eux-mêmes, et un avenir dans lequel ils peuvent avoir une vie épanouissante en toute sécurité en tant que citoyens actifs et responsables ».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.