Rubriques




Se connecter à

C’est LE nouveau restaurant des stars à Nice: quel est le secret de la réussite du Nespo?

Ce restaurant du boulevard Victor-Hugo est devenu en quelques mois "the place to be". Sportifs, chanteurs, vedettes du cinéma, dont Sharon Stone, sont fans de cette adresse chic.

Christine Rinaudo Publié le 15/10/2021 à 20:25, mis à jour le 19/10/2021 à 13:45
Sharon Stone au Nespo: une star sublime pour un lieu glamour boosté par un succès fulgurant... DR

Est-ce la réputation de la sole meunière ou des linguini au homard qui ont fait venir, dernièrement, Sharon Stone au très demandé Nespo?

Est-ce le passage de Maître Gims, chanteur d’un soir, qui a contribué à stariser à sa manière cette adresse niçoise désormais incontournable?

En quelques mois, le Nespo est devenu "the place to be". L’endroit où il faut être, se montrer, se régaler, profiter d’une ambiance élégante sur un des boulevards les plus chics de Nice, en l’occurrence Victor-Hugo.

 

Au bas de l’échelle

Le soir qu’il est passé au restaurant de Victor-Hugo, Maître Gims a poussé la chansonnette et a mis le feu à l’ambiance... (Photos Nespo)

Nespo. Comme Nespolo. Le nom du patron, Sébastien, 34 ans. "Nespo a toujours été mon diminutif", raconte ce Niçois, dont la grand-mère et le père ont créé le célèbre Lou Pantaï, il y a plus de trente ans, avenue Saint-Lambert.

Tout jeune, Sébastien tombe dans la marmite. "J’ai commencé ce métier à l’âge de 15/16 ans. À la plonge, à la cuisine. Les week-ends, les vacances d’été. Ensuite, j’ai appris le métier de la salle au lycée hôtelier de Nice avant de partir deux ans à Londres au Nobu, une grosse structure dotée d’une parfaite organisation."

Il s’en inspire, revient à Nice, rejoint Lou Pantaï durant neuf ans, puis décide de voler de ses propres ailes. Bardé des conseils de la grand-mère: "Elle m’a beaucoup appris, les bases et la sélection des bons produits notamment."

Un footballeur dans l’histoire

Ambiance chic avec de vraies nappes, de vraies serviettes, de la jolie vaisselle pour une signature raffinée. (Photo Nespo)

Il tourne deux ans. Cherche un local. Tombe "in love" du quartier et d’un restaurant, la Villa Corleone, situé 48 boulevard Victor-Hugo, parvient à acheter fonds et murs. Pas tout seul dans l’histoire.

Un joueur de foot à l’Olympique de Marseille, devient l’investisseur. Mais Sébastien est libre de gérer son affaire comme il l’entend. Sur 270m2, soit une centaine de places assises, en compagnie de trente employés, dont le chef Victorien Duchesne, un ex de l’Aromate et du Negresco à l’époque de Jean-Denis Rieubland doublement étoilé, deux voituriers, deux personnes à la sécurité, deux hôtesses d’accueil, un photographe, un DJ...

Le cœur dans l’assiette

Le 15 juillet 2019, l’aventure commence. "Avec une cuisine française aux pointes méditerranéennes et des produits d’exception. La sole meunière, les linguini au homard, le filet de bœuf au poivre, sont nos plats de référence." La recette magique? "Mettre tout son cœur dans l’assiette, car ça n’a pas de prix. Il faut toujours dire la vérité dans ce qu’on donne à manger aux gens."

 

Pierre Gagnaire aux fourneaux

Quand Pierre Gagnaire, le chef multi-étoilé, vient dans les cuisines du Nespo et apprécie, forcément, ça donne une plus value exquise... (Photo Nespo)

Au bout d’un mois d’ouverture, un client pas comme les autres pousse la porte. Pierre Gagnaire. Le chef multi-étoilé. Là, au Nespo. Qui demande à voir la cuisine. Apparemment conquis.

Est-ce le déclic qui lance l’affaire? Mystère.

Pour Sébastien, le succès du Nespo tient à beaucoup de choses: "Chercher le mieux dans l’assiette, faire un restaurant glamour à la décoration épurée, tamisée, illuminée de petites bougies le soir, offrir un service nickel. Ici, on vient habillé."

Le Gotha people

Charles Leclerc, le pilote automobile de F1, lui aussi, parmi les fans de l’enseigne. (Photo Nespo)

Exquise alchimie. Qui séduit le coureur de F1 Charles Leclerc, le pilote de moto Fabio Quartararo, les footballeurs Lilian Thuram, Youri Djorkaeff, le rappeur Ninho, Maître Gims, le slameur Grand Corps Malade, les acteurs Kev Adams, Pierre Arditi, l’écrivain Marc Levy, le top model Cindy Bruna... Et bien sûr Sharon Stone, arrivée de l’Eden Roc avec un groupe d’amis. "Ils sont restés 3 heures et demie. Elle m’a parlé. A voulu connaître l’origine du mot Nespo. A beaucoup aimé ce qu’elle a mangé. Plus sa promesse de revenir."

Du beau monde. Qui se parle, se refile l’adresse phare, communique sur les réseaux sociaux.

Sébastien vit un rêve, mais semble garder la tête froide et le cœur attaché aux belles valeurs: "La plus belle des clientèles c’est celle qui est mélangée. Une famille du quartier, des sportifs, des stars. On vient passer un moment chez nous. Pas seulement pour moi, car 95% de la réussite de mon restaurant, je la dois à mon équipe. Je suis tombé sur les bonnes personnes."

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.