“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ce sera "une" starter qui donnera le départ des 24 Heures du Mans auto cette année

Mis à jour le 09/05/2019 à 13:57 Publié le 09/05/2019 à 13:53
Top départ au Mans le 15 juin à 15 heures pour la princesse Charlène de Monaco!

Top départ au Mans le 15 juin à 15 heures pour la princesse Charlène de Monaco! Photo Eric Mathon/Palais princier

Ce sera "une" starter qui donnera le départ des 24 Heures du Mans auto cette année

Un an après le tennisman Rafael Nadal, c’est la première dame de la Principauté qui lâchera la meute des 62 prototypes et GT participant à la plus prestigieuse course d’endurance, le samedi 15 juin à 15 heures.

Les prochaines 24 Heures du Mans seront exceptionnelles: super-finale de la saison 2018-2019, elles marqueront l’apothéose
du championnat du monde d’endurance de la FIA (WEC).

Et c’est "une" starter qui aura l’honneur de donner le départ de cette 87e édition : son Altesse sérénissime la princesse Charlène de Monaco. Sportive de haut niveau, championne de natation, actrice impliquée du Grand Prix de Monaco, la Princesse apprécie la compétition et la course automobile.

Performances humaines et technologiques, physiques et mentales sont autant de critères déterminants et de valeurs cruciales qui font sens pour S.A.S la Princesse Charlène de Monaco et l'Automobile Club de l’Ouest (ACO).

Entre la Principauté de Monaco et Le Mans, la Princesse Charlène de Monaco incarnera le relais entre ces hauts lieux de la
compétition automobile, théâtre d’exploits et de progrès.

"Nous sommes ravis et fiers d’annoncer que la princesse Charlène de Monaco a accepté d’être "la" starter des 24 Heures
du Mans 2019", se réjouit Pierre Fillon, le président de l’ACO.

"Sa personnalité symbolise le rôle majeur que les femmes ont à mener dans les sports mécaniques et dans la société. A l’Automobile Club de l’Ouest, notre histoire et notre présent témoignent de notre volonté de rendre ces disciplines et leurs professions accessibles aux femmes. Il ne s’agit pas là d’obligation, ni même d’appliquer des quotas, mais plutôt d’élargir et de concrétiser le champ des possibles pour les femmes."

Il poursuit: "L’ACO ne veut plus seulement leur permettre le droit de rêver, mais plutôt le droit de faire, de pratiquer, de réaliser leurs envies, leur passion."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct