“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

La piscine municipale Princesse Charlène de Monaco sera fermée tout l'été à La Turbie

Mis à jour le 03/06/2020 à 18:24 Publié le 03/06/2020 à 18:06
Les besoins en personnel et entretien sont insurmontables selon les élus.

Les besoins en personnel et entretien sont insurmontables selon les élus. Photo archives Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La piscine municipale Princesse Charlène de Monaco sera fermée tout l'été à La Turbie

À l’occasion du premier conseil municipal de la nouvelle mandature, le maire a justifié sa décision par la lourdeur du protocole sanitaire de lutte contre le Covid-19 et son coût "faramineux"

Retour aux affaires courantes pour les élus turbiasques. Près de trois mois après la réélection au premier tour (76,35 % des suffrages) du maire sortant, Jean-Jacques Raffaele, le premier conseil municipal, mardi à huis clos, a essentiellement consisté à attribuer les rôles au sein des différents comités et conseils d’administration.


Six commissions municipales permanentes d’instruction seront mises en place "dans un premier temps" : finances et affaires juridiques ; travaux (sans l’urbanisme, qui fait l’objet d’un comité de pilotage, ndlr) ; affaires scolaires, petite enfance, jeunesse et emploi ; sécurité civile et environnement ; sport et vie associative ; communication, culture, protocole, événementiel, tourisme et transports.Chacune est composée de 11 élus maximum, dont un élu d’opposition.Autant de délibérations votées à l’unanimité et en une heure montre en main.

"C’est un constat amer mais qui est justifié"


En fin de séance, le maire a énuméré les raisons pour lesquelles la piscine municipale Princesse Charlène de Monaco resterait fermée "pour la saison estivale".

"Le protocole sanitaire à mettre en place nécessiterait des tranches horaires reconnaissables aux bracelets de couleurs des nageurs. Entre chaque tranche horaire, il faudrait désinfecter les vestiaires, les douches, les sanitaires et les plages. Mettre un sens de circulation avec une arrivée et un départ différenciés pour qu’il n’y ait pas de brassage de personnes. Gérer l’attente, limiter le public en fonction des cabines, et garantir la distanciation physique."

"il y a d’autres choses plus importantes à faire à La Turbie"


Un cahier des charges insoutenable selon l’édile, et qui nécessiterait "quatre personnes pour l’entretien et la désinfection, deux personnes à l’accueil, deux maîtres nageurs sauveteurs, un agent pour contrôler la qualité de l’eau et les lignes d’eau." Lignes d’eau qu’il faudrait, qui plus est, installer sur un bassin "en forme de haricot".


À défaut de pouvoir assurer ces prérequis, et donc d’assurer la sécurité des usagers de la piscine, Jean-Jacques Raffaele a opté pour une fermeture pure et simple, non contestée par les élus. "C’est regrettable. C’est le constat amer que je fais mais qui est justifié."


Évoquant "le coût faramineux que ça représente", le maire ajoute "qu’il y a d’autres choses plus importantes à faire à La Turbie et, surtout, il ne faut pas prendre le moindre risque". Parmi ses priorités : les écoles. Le maire a d’ailleurs salué les personnels d’entretien pour leur travail "harassant".


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.