“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

La Monégasque Lisa Pou sacrée championne de France de natation en eau libre

Mis à jour le 30/09/2020 à 17:26 Publié le 30/09/2020 à 17:26
Une très belle médaille d’or au terme de 5 h 19 d’efforts pour la nageuse monégasque.

Une très belle médaille d’or au terme de 5 h 19 d’efforts pour la nageuse monégasque. DR

Monaco-matin, source d'infos de qualité

La Monégasque Lisa Pou sacrée championne de France de natation en eau libre

Brillante performance de la nageuse de l’AS Monaco : déjà sacrée vice-championne de France du 10 km, la Monégasque a décroché le titre suprême quarante-huit heures plus tard.

Mais où s’arrêtera donc Lisa Pou? À 21 ans, la nageuse de l’AS Monaco s’est une nouvelle fois illustrée – et de quelle manière – lors des championnats de France à Jablines, en Seine-et-Marne.

Tout a commencé le samedi avec le 10 km pour Lisa et un titre de vice-championne de France, distancée de très peu par Océane Cassignol (2h00’47’’91 contre 2h00’47’’97, c’est dire l’écart après plus de deux heures de course).

"J’ai été agréablement surprise par ce que j’ai fait sur ce 10km, c’était au delà de mes capacités. J’ai vraiment réalisé une course mentale en fin de compte."

5h19 de course

Une épreuve physique également parce que Lisa s’est investie à 100% du début jusqu’à la fin. "À la fin, j’avais carrément tout donné et j’étais épuisée physiquement mais très satisfaite de ma course!"

Seulement quarante-huit heures après, Lisa a replongé dans le grand bain de la compétition, en lice pour le 25km, cette fois. Au bout d’un effort colossal (plus de cinq heures, chrono final de 5h19’15’’79), la nageuse « rouge et blanche » a décroché le Graal.

"J’ai eu peur pendant la course, lorsque Caroline Jouisse (2e au final) est partie en tête et a donné un bon rythme. J’ai décidé de rester à distance derrière elle et d’attendre le plus longtemps possible pour accélérer à la fin. Mais à un moment donné, j’ai douté car je ne me sentais pas vraiment bien. Jusqu’au moment où les garçons nous ont dépassées et j’ai étonnement pu accélérer un minimum et maintenir la cadence pendant un tour."

Une sacrée performance pour Lisa qui a de la suite dans les idées.

Déjà couronnée championne de France l’année dernière sur le lac du Causse à Brive (Corrèze), la Monégasque a réussi à conserver son titre, inscrivant une nouvelle ligne de choix dans un palmarès déjà fourni (sur le 25km, 5e aux championnats d’Europe senior en 2018 et 4e aux championnats du monde senior en 2019).

Dix entraînements par semaine

Lisa Pou en pleine action sur le plan d’eau de Jablines.
Lisa Pou en pleine action sur le plan d’eau de Jablines. DR

Ces brillants résultats sont le fruit d’un travail d’arrache-pied, sous la houlette de son papa, Michel, entraîneur général de l’AS Monaco natation.

"Je pratique dix entraînements par semaine, avec des séances variant entre 6 et 10 kilomètres en fonction de l’état de forme et de la période. Et quand le corps suit, deux à trois séances de musculation hebdomadaires."

La suite pour Lisa? "Revenir à mon plus haut niveau d’entraînement. Après le confinement et avant ces championnats, c’était assez compliqué mentalement puisque je n’étais pas à la hauteur, d’après moi. À long terme, c’est assez difficile à dire avec la Covid, mais je souhaiterais en tout cas prendre part aux compétitions internationales. Ça fait quand même pas mal de temps que je n’y ai pas participé, donc ce serait un plaisir de nager avec des étrangères et d’acquérir encore plus d’expérience!"

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.