“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Une Américaine de… 15 ans remporte les Masters de violon à Monaco

Mis à jour le 19/09/2016 à 05:10 Publié le 19/09/2016 à 05:10
L'étreinte entre deux surdoués : Maxime Vengerov et Elli Choi.

L'étreinte entre deux surdoués : Maxime Vengerov et Elli Choi. A.P.

Une Américaine de… 15 ans remporte les Masters de violon à Monaco

L'enfant prodige Elli Choi a spectaculairement éliminé son adversaire, une concertiste professionnelle russe de 27 ans, Diana Pasko

Passionnante épreuve finale des Masters de violon, samedi soir à l'Opéra ! Devant un public surchauffé, dont beaucoup d'étrangers, le concours de violon qui compte parmi les plus importants au monde a été remporté par une Américaine de… 15 ans, Elli Choi. Elle est la plus jeune lauréate de l'histoire des Masters de Monaco.

Après une semaine d'épreuves, deux candidats restaient en lice : Elli, qui a eu 15 ans il y a deux semaines, et une concertiste russe de 27 ans, Diana Pasko, enseignante au conservatoire de Moscou.

Chostakovitch contre… Brahms

L'enfant contre la professionnelle ! Il semblait évident que la seconde ne ferait qu'une bouchée de la première. Et, comme toujours en ce genre de circonstance, le public, tout en ayant un respect pour l'artiste adulte (laquelle avait magnifiquement interprété la sonate de Franck, jeudi, lors des quarts de finale) avait une secrète sympathie pour l'enfant qui osait la défier.

La première arriva en scène dans une robe rose à volants qui lui donnait l'allure d'une poupée, tandis que la seconde, dans une robe du soir, satinée vert, avait l'aspect des concertistes du beau monde.

Eh bien, comme dans les contes de fée, ce fut l'enfant qui l'emporta.

Chaque candidate joua un concerto, accompagnée par le Philharmonique de Monte-Carlo.

La jeune Américaine choisit un concerto moderne, peu joué et même ingrat par certains côtés : le concerto de Chostakovitch.

La deuxième joua l'un des concertos romantiques les plus agréables à entendre - mais dont tout le monde a en tête des interprétations de référence auxquelles il est difficile de se confronter : le concerto de Brahms.

Le choix de l'Américaine s'avéra le plus payant. Elle parcourut son concerto avec détermination, brio et élégance. La Russe, elle, voulant trop bien faire, donna une interprétation appuyée qui finit par paraître bien lourde, d'autant que la direction pesante du chef d'orchestre polonais Pawel Kotla ne faisait qu'alourdir son élan.

C'est ainsi que le jury déclara logiquement vainqueur la jeune américaine, laquelle reçut en scène un chèque de 3 000 euros de Georges Lisimachio, directeur de cabinet du Prince Albert II.

Une chose est sûre : avec Choi, le jury avait fait le bon choix !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.