“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Thomas Dutronc à Monaco: "L'amour du public, c'est notre nourriture"

Mis à jour le 08/02/2016 à 05:07 Publié le 08/02/2016 à 05:07
Monaco-matin, source d'infos de qualité

Thomas Dutronc à Monaco: "L'amour du public, c'est notre nourriture"

Avant son concert de samedi soir à Monaco, Thomas Dutronc reçoit dans sa loge. Il y évoque Monaco, le rapport au public, le spectacle qu'il défend et qui mêle musique et humour...

Des rais de lumières rebondissent sur les belles dorures. Ils éclairent aussi une partie de la scène de l'opéra Garnier de Monaco. Et un homme avec une guitare. C'est Thomas Dutronc, celui qui doit se produire là ce samedi soir. Quelques heures avant de monter sur scène, il pose l'instrument, enfile une veste noire et se dirige vers les loges. Où il reçoit, pour évoquer Monaco, son spectacle, l'idée de jouer dans un opéra.

Ce soir, vous jouez dans un opéra. Une salle naturellement particulière. Cela change quelque chose, pour vous?
Oui, forcément. Hier, on jouait dans une salle debout. Évidemment, ça n’a rien à voir. Ici, le public est plus calme. Il ne faut pas s’affoler si le public réagit moins dans ce genre de salle en velours où les gens sont bien assis, ils ont mangé, ils commencent un peu à faire la sieste… Donc c’est à moi d’aller les chercher. Mais pas trop non plus. Il ne faut pas les violenter. C’est un truc à trouver. Mais il ne faut pas s’affoler si le public n’est pas en train de danser tout de suite. De toute façon je le fais danser vers la fin. Ils n’ont pas le choix. Ils sont obligés de se lever et de danser!

Cela pose la question de la salle. Quelle influence a-t-elle, sur un artiste?
Évidemment, là c’est très prestigieux. La salle est magnifique. Ça ne peut avoir qu’une bonne influence. Mais souvent, on est très sensibles aussi à l’accueil aussi des gens de la salle, le régisseur, comment on est accueilli… Ici on se sent bien accueillis.

Le public est assis. Ça change quelque chose, pour l’artiste?
Du moment qu’il est assis mais frais et pas assis et rassis… On a toutes sortes de morceaux. C’est un concert très éclectique. Il y a des morceaux très jazz. Plusieurs chansons un peu groove, quelques chansons pop.Un peu de jazz manouche, acoustique… A nous de doser chaque soir. Là, on a un dosage tout terrain. Et le spectacle qu’on a fait, on l’a répété pour salles assises. C’est plutôt quand c’est debout qu’on s’adapte, pour faire un peu plus dansant, un peu plus rythmé…

Monaco, en règle générale, c’est un endroit qui représente quelque chose de spécial?
J’ai une chanson qui s’appelle « Princesse ». Je ne la joue pas tous les soirs mais là ce soir, je vais la jouer, forcément… Monaco, d’abord, cela me fait penser à Grace Kelly, aux films d’Hitchcock. A Django aussi. Il venait souvent ici, au Jimmy’z bar…

Dans le spectacle que vous jouez en ce moment, vous mêlez notamment musique et humour. Faire rire les gens, c’est évident pour un musicien?
Moi j’aime bien cette dimension-là. J’ai deux sketches. Après, cela dépend des soirs : soit j’en fais un, soit j’en fais deux, soit zéro, parfois. J’ai la chanson des frites qui est complètement improvisée au niveau des paroles. Il y a beaucoup de cartes différentes. Je passe de jouer du jazz assis, à faire de la guitare électrique debout puis marrer les gens. Je change pas mal de carte mémoire pendant le spectacle…

C’est facile, ça?
Pas tant que ça, non.Il y a pas mal d’aspects, mais c’est ce qui fait notre richesse. Et ça qui fait aussi notre complexité.

Comment faites-vous?
On répète, on répète. On répète et il faut se sentir bien, c’est du plaisir… Mais parfois, on se sent au bout du roulot. Crevé. Et le public, en général, sa réactivité, sa réaction, son amour, ce qu’on leur offre lui plaît bien. Ça donne l’énergie dont on a besoin.

Ce que vous dites, c’est que les interactions avec le public ont une importance pour vous...
Oui. C’est notre nourriture, l’amour qu’il nous renvoie.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.