“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Printemps des Arts: tout un week-end avec Mahler

Mis à jour le 21/03/2016 à 05:14 Publié le 21/03/2016 à 05:14
Hier après-midi, la sixième symphonie par le Deutsches Symphonie de Berlin.

Hier après-midi, la sixième symphonie par le Deutsches Symphonie de Berlin. Photo Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Printemps des Arts: tout un week-end avec Mahler

Depuis vendredi, la Principauté se laisse submerger par la vague formidable de la musique de Gustav Mahler.

Depuis vendredi, la Principauté se laisse submerger par la vague formidable de la musique de Gustav Mahler. Celle-ci ne se retirera qu'à la fin du Printemps des arts. Et l'on se laissera porter avec bonheur par son flux et son reflux. L'essentiel du festival porte cette année sur ce compositeur.

Une exposition qui lui est consacrée a été inaugurée par la princesse Caroline de Hanovre, vendredi, dans le hall de l'auditorium. On peut y voir des documents émouvants comme des pages autographes de ses symphonies couvertes d'une écriture soignée, méticuleuse, dont la sagesse rend peu compte des délires orchestraux qu'elle recèle. On peut voir aussi les lunettes du compositeur ou sa dernière baguette de chef d'orchestre. Mahler tel qu'en lui-même !

Samedi soir, salle Garnier, on entendit pour la première fois dans notre région la magnifique cantatrice Maria-Riccarda Wesseling. Son interprétation des lieder de Gustav Mahler, mais aussi de son épouse Alma restera dans la mémoires.

Au programme, hier après-midi, la sixième symphonie par le Deutsches Symphonie de Berlin.

Oui, vous avez bien lu : un orchestre entier est venu de Berlin. Combien de festival en Europe sont capables, à l'heure actuelle, de faire venir des orchestres symphoniques entiers ? Le Printemps des arts le peut. Et il y aura aussi l'orchestre de Bamberg le 7 avril, l'orchestre de Hannovre le 8, l'orchestre de Stuttgart le 9. On croit rêver !

La sixième symphonie de Mahler, entendue hier, est certainement la plus sombre, tragique, dramatique, de son auteur. Sous la direction du magnifique chef russe Tugan Sokhiev, l'orchestre fut impressionnant comme une armée en marche. Sans faux pas, il avança vers la victoire. Une marche puissante, inexorable, dantesque ! Une heure et demie d'audition poignante et le public, soulevé parce qu'il venait d'entendre, ovationna l'orchestre allemand.

Il n'y a pas à dire : le Printemps des arts est formidablement bien parti !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.