Rubriques




Se connecter à

Le festival d'opérette de Nice fête ses 20 ans ce week-end

Andalousie sera présentée ce samedi et dimanche à l’Opéra de Nice pour fêter cet anniversaire.

ANDRE PEYREGNE (magazine@nicematin.fr) Publié le 24/09/2021 à 15:33, mis à jour le 24/09/2021 à 15:16
Quelques-uns des protagonistes d’Andalousie. (Photo Ville de Nice)

Jamais on n’a eu autant besoin d’opérette! L’opérette est la musique de la bonne humeur. Et au sortir de la période que nous venons de traverser, cela nous est plus que jamais nécessaire. La bonne humeur est contagieuse, dit-on? Mais là, pas besoin de se protéger!

Depuis vingt ans, l’opérette a son festival, à Nice. Et le public s’y rend d’un cœur joyeux. Il l’attend avec impatience à chaque début de saison. La manifestation a été créée par Melcha Coder. Vingt ans plus tard, ce festival et sa créatrice sont plus en forme que jamais. Depuis deux ans, la manifestation est passée en régie municipale. La Ville de Nice n’a pas raté son anniversaire: pour ses vingt ans, elle a fait passer sa subvention de 200.000 à 230.000 euros.

Deux grands spectacles

On aura droit cette année à deux grands spectacles sur la scène de l’Opéra de Nice, Andalousie ce week-end, les samedi 25 et dimanche 26 septembre, et La Veuve joyeuse du vendredi 3 au dimanche 5 décembre.

En dehors de l’Opéra auront lieu au conservatoire le spectacle De Harlem au Cotton Club les vendredi 1er et samedi 2 octobre et au Centre universitaire méditerranéen l’opérette Dédé le samedi 6 novembre et le spectacle La Vie en rose le samedi 18 décembre.

 

Inutile de dire qu’à la veille de la première, les couloirs de l’Opéra bruissent des échos des airs qui ont fait jadis la gloire de Luis Mariano: Andalousie, pays d’amour, Je veux t’aimer d’un amour merveilleux, C’est la fête à Séville, Ole torero, Santa Maria, divine senora.

Des costumes tout neufs ont été cousus pour la circonstance. Revers brodés, paillettes et mantilles! Une troupe de chanteurs habitués des scènes parisiennes ou étrangères, rompus au répertoire de l’opérette ont été réunis pour ce spectacle: Jérémy Duffau, Fleur Mino, Frédéric Cornille, Fabrice Todaro, Julie Morgane.

Une soprano niçoise dans la peau de Dolorès

Une soprano niçoise, Sabrina Colomb, sera promue au rang du premier rôle. C’est elle qui – regard de braise et cœur ardent – incarnera la courtisée Dolorès. Tout ce monde sera mis en scène par une experte de l’opérette Carole Clin, tandis que le chef Bruno Membrey – un autre maître du genre – fera étinceler la musique suave et entraînante de Francis Lopez. " C’est la fête à Séville..." chante-t-on dans Andalousie. Et à Nice, donc!

 

Samedi 25 septembre, à 20h, et dimanche 26 septembre, à 15h. Opéra de Nice (4 et 6, rue Saint-François-de-Paule).
Tarifs: de 22 à 41 euros. Tél. 04.92.17.40.79.
Renseignements: www.opera-nice.org/fr/saison-operettes

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.