“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le chanteur français Ben l'Oncle Soul, réinterprètera Franck Sinatra ce vendredi à Monaco

Mis à jour le 17/05/2017 à 12:25 Publié le 17/05/2017 à 05:18
Le jeune prodige français (ici à Juan-Les-Pins), veut faire tomber les barrières entre soul et jazz.

Le jeune prodige français (ici à Juan-Les-Pins), veut faire tomber les barrières entre soul et jazz. Photo Franck Fernandes

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le chanteur français Ben l'Oncle Soul, réinterprètera Franck Sinatra ce vendredi à Monaco

Le jeune chanteur français montera sur la scène de l'Opéra vendredi pour y interpréter sa version des tubes du crooner de légende, dont le premier concert monégasque se déroulait il y a six décennies

Pour beaucoup, c'est un modèle. Le genre de mythe incarné qui vous colle une vocation dans les tripes. Mais pour Ben l'Oncle Soul, Sinatra est une découverte tardive, survenue par hasard, sur un autoradio à Los Angeles. "Je connaissais pas mal de choses sur le jazz noir, mais Sinatra faisait plutôt partie de mes lacunes. Et quand je me suis intéressé à son travail, ça a été une claque."

Entré dans la légende sous le sobriquet "The Voice" (rien à voir avec l'émission), le crooner l'impressionne: "Le jeune issu de l'immigration italienne, qui vient de tout en bas pour arriver à ce niveau, c'est quand même la classe!"

Reprises intimistes

Le jeune tourangeau qui balade la chaleur de son grain de voix et sa musique soul sur la bande FM et les sites de streaming depuis 2010, tombe tellement sous le charme qu'il en conçoit un album, entouré de Matthieu Joly (Neïmo) et Benjamin "Waxx" Heikimian.

"Under my skin" sort en novembre 2016 sous le célèbre label Blue Note, une référence de l'univers du jazz. Un album plus intimiste, plus intériorisé, d'après le chanteur: "D'habitude j'enregistre avec le groupe, et je me laisse porter par cette énergie. Ici on a fait le choix de faire plus moderne, on a utilisé des samples". La technologie au service de la légende.

Les aficionados du crooner New-Yorkais pourraient y perdre leur latin, tant l'Oncle Soul y a mis sa patte: "Je ne voulais pas faire de big band, c'était important pour moi de le ramener à ma culture, de faire un pont entre les univers musicaux. On dit souvent que Aretha Franklin est une chanteuse soul et Nina Simone une chanteuse de jazz. Il y a comme une barrière. Dans cet album je voulais faire tomber ces barrières."'

Les épaules pour le porter

Son opus reprend treize des grands classiques de Sinatra. Des morceaux qu'il a choisis scrupuleusement: "Je me suis surtout intéressé au texte. Quand les paroles me touchent, je me sens les épaules pour porter la chanson. Après, ça ne colle pas forcément. Comme on dit "il faut le voir porté""', confie-t-il.

Ces morceaux, retaillés à sa mesure et à son style, il les portera à la salle Garnier vendredi soir. Pour ceux qui hésiteraient encore à découvrir Ben dans les pas de Franck, il adresse ce message: "Moi je viens de la soul, des musiques noires, comme le gospel ou le blues. Ce concert, c'est l'occasion de découvrir des standards du jazz en 2017, portés par un jeune ancré dans sa génération, et de constater à quel point ces morceaux sont intemporels."


Savoir +
Ben l’Oncle Soul - Under my skin
Opera Garnier, vendredi 19 mai à 20 h, à partir de 60 euros.
Réservation : +377.98.06.41.59.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.