Rubriques




Se connecter à

Julien Clerc se confie avant ses concerts à Monaco, Nice et Toulon

Avant d’entamer sa prochaine tournée, qui passera par Nice et Toulon en janvier, le chanteur sera à Monaco ce samedi, pour sa dernière date d’été. Un concert intimiste entre ses classiques et son dernier album, Terrien, sorti en février.

amélie Maurette (amaurette@nicematin.fr) Publié le 08/09/2021 à 13:50, mis à jour le 08/09/2021 à 13:52
Avant d’entamer sa prochaine tournée, qui passera par Nice et Toulon en janvier, le chanteur sera à Monaco ce samedi, pour sa dernière date d’été. Un concert intimiste entre ses classiques et son dernier album, Terrien, sorti en février. Photo Laurent Humbert

Dans sa tournée d’hiver, qui le mènera d’ores et déjà jusqu’en avril prochain ("et sûrement même jusqu’en 2023!", précise-t-il), Julien Clerc glissera des reprises parmi ses propres succès.

A Monaco, ce samedi, dans un spectacle plus intimiste que cette future tournée des Zénith de France, il reprendra "seulement un titre d’Aznavour", annonce-t-il, et se promènera entre ses plus grandes chansons et celles de Terrien, son nouvel album (le 39e!).

Mais ces dernières dates estivales portent déjà le nom de la tournée à venir: Les Jours heureux. Joli programme.

 

Les Jours heureux, ce sont les retrouvailles?
Au départ, Les Jours heureux, c’est parce qu’il y aura dans le tour de chant un hommage aux artistes de la grande chanson française qui m’en ont donné le goût. C’est une manière de souligner que ces artistes sont les jours heureux de la chanson française, quand j’étais plus jeune. Et quand on a décidé de ces dates, on pensait que ce serait vraiment des jours heureux, la fin du virus, mais bon… ce sera quand même des jours heureux!

Vous faites le lien, vous, entre ces jours heureux de la chanson et la nouvelle génération?
Oui, comme je ne suis que compositeur de mes chansons, j’ai cherché toute ma vie des auteurs, des gens dont je puisse mettre les mots en musique. J’ai commencé en 1968 et je continue alors effectivement, je me retrouve avec des gens beaucoup plus jeunes. J’ai déjà usé une ou deux générations d’auteurs!

Sur Terrien, Clara Luciani ou le rappeur Vincha côtoient Barbelivien ou Lavilliers, pas d’opposition en musique?
Oh non, je cherche des styles. Il y a sans doute une façon d’écrire aujourd’hui mais je ne saurais pas dire la différence véritable une fois que tout est mis en musique. Si c’est quelqu’un de 70 ans ou de 23 ans qui a écrit.

Souvenirs sur la Côte...

Enfant, Julien Clerc passait des vacances à Nice, chez son grand-père. "C’est incroyable, la Côte, poursuit-il. Je suis repassé à Nice cet été, parce que je suis venu en vacances à Roquebrune-Cap-Martin, et, dans la voiture avec mon épouse et mon dernier fils, nous sommes repassés devant le Théâtre de Verdure à Nice, qu’est-ce que j’y ai comme souvenirs! Notamment l’hiver, quand ils le couvraient, c’était des concerts incroyablement chaleureux."

Sur scène, le public est-il attaché à une certaine époque de Clerc?
Je crois qu’ils viennent par fidélité à une époque oui, à une vie aussi. Quand on dure longtemps, on accompagne la vie des gens. Mon petit challenge, à chaque nouvel album, c’est d’avoir des chansons qui puissent s’intégrer au reste du répertoire. Mais c’est vrai que sur scène, plus le temps passe, plus c’est difficile pour une nouvelle chanson de se faire de la place. Et je ne suis pas le genre d’artiste à vouloir imposer sur scène un nouvel album. Quand on vient voir quelqu’un comme moi, on vient pour un rendez-vous avec sa vie, on est content d’avoir des trucs qu’on connaît.

 

C’est être humble ça?
Je ne sais pas. J’applique cette recette aussi comme spectateur. Si je vais voir McCartney, je suis content qu’il me fasse un peu de Beatles! Les chansons dont on est le plus fier ce sont celles que le public a choisies, et ce n’est pas forcément mes préférées. Les chansons pour lesquelles j’ai le plus de respect sont celles qui m’ont échappé. McCartney dit que s’il va voir les Rolling Stones et qu’ils ne jouent pas Satisfaction, il demande à être remboursé! Loin de moi l’idée de me comparer aux Stones mais c’est un peu cette idée-là.

Quel serait le Satisfaction de Julien Clerc?
Je ne sais pas… Une chanson comme Utile, par exemple, vient de loin. Elle s’est fait une place. Chaque fois que je la chante, je revois le premier jour où Roda-Gil m’a apporté le texte. Je lis: Utile, mon Dieu ça commence mal… et j’avais complètement tort.

Sur la Côte d’Azur, à quelques jours près, vous auriez pu applaudir votre fille Vanille, sur scène à Villefranche-sur-Mer. Amateur ou critique?
C’est vrai! Je suis assez critique par nature, surtout avec les gens que j’aime. Mais elle se débrouille bien, elle est auteur-compositeur déjà. Elle est pure et dure, elle fait ce métier comme il faut le faire, en respectant la musique, par goût et avec une vraie âme artistique

Copier ici le titre de l’encadré pour le Web

- Julien Clerc au Grimaldi Forum, à Monaco. Samedi 11 septembre, à 20h30. Tarifs: 35 euros, 45 euros et 55 euros. Résa. 00.377.99.99.30.00.

Pass sanitaire obligatoire avec pièce d’identité, et masque obligatoire dès 5 ans.

- Zénith de Toulon le 28 janvier, et à Acropolis à Nice le 29 janvier (47 euros, 59 euros et 70 euros).

- Au Dôme de Marseille le 30 janvier (45,50 euros; 59 euros et 70 euros).

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.