Rubriques




Se connecter à

"J’ai envie que les gens chantent et dansent": la Niçoise Carla revient avec un nouvel album

Carla, la chanteuse niçoise qui a fait swinguer l’Europe avec Bim Bam Toi revient avec un nouvel album survitaminé, Sans filtre.

Ludovic Mercier lmercier@nicematin.fr Publié le 27/08/2021 à 13:37, mis à jour le 27/08/2021 à 13:37
Carla sort un nouvel album et savoure sa notoriété, particulièrement sur les réseaux sociaux. (Photo Eric Ottino)

Elle a bien changé, Carla, la petite Niçoise, depuis son passage dans The Voice Kid. Vous savez! C’est la pitchoune qui a représenté la France à l’Eurovision Kid avec le tube Bim Bam Toi. De cette époque, il lui reste ce titre, auquel elle est farouchement attachée, et qu’elle porte même en lettre d’or autour du cou. Lorsqu’il a fallu choisir un lieu de rendez-vous, le cours Saleya lui est apparu comme une évidence. Ce lieu de rencontres, de mélanges, de couleurs... tellement représentatif de la vie niçoise qu’elle aime tant. A bientôt 16 ans, Carla est aujourd’hui une jeune femme grande et fine, très consciente de son image, totalement connectée et pleine de rêves. Elle revient avec un nouvel album, Sans filtre, dont le premier single Chut! est déjà disponible. Rencontre.

Depuis votre premier album, qu’est ce qui a changé dans votre vie?

Beaucoup de choses. Je continue à aller en cours, mais on me perçoit différemment. Ma vie s’est transformée. Elle est beaucoup plus médiatisée qu’avant. Au début c’est surprenant, mais maintenant ce n’est que du bonheur.

 

Vous avez représenté la France à l’Eurovision Junior en 2019. Comment c’est arrivé dans votre vie?

J’en parlais souvent, j’avais envie de le faire. Ma tante avait représenté Monaco à l’Eurovision adulte. Je me disais que ce serait dingue de pouvoir représenter mon pays. La production de France 2m’avait repérée sur les réseaux sociaux, particulièrement avec mon interprétation de It’s Oh So Quiet, de Björk, qui est assez déjantée. Et ils m’ont proposé Bim Bam Toi, une chanson aussi déjantée.

C’est Barbara Pravi qui a écrit cette chanson. Quand vous l’avez vue cette année, à un cheveu de gagner l’Eurovision, et finir en deuxième position, comme vous, qu’est-ce que vous avez ressenti?

On la soutenait beaucoup, on était tous derrière elle. J’étais certaine qu’elle allait gagner. Mais au fond, ce n’est pas forcément si important de gagner. D’ailleurs, on voit bien aujourd’hui que ça chanson marche très bien, même si elle n’a pas gagné.

 

Vous revenez avec un nouvel album, toujours très acidulé et extrêmement positif. Pourtant, les ados aussi ont des moments difficiles. Pourquoi vous avez choisi ce registre?

Je n’aime pas me prendre la tête. Je suis très positive. Il faut profiter de ce qui nous arrive parce qu’on ne sait pas ce qui se passera demain. Dès qu’un thème positif me vient en tête, j’en parle aux auteurs-compositeurs et on voit ce qu’on peut faire. J’avais envie qu’après cette situation un peu compliquée, que les gens aient envie de chanter, de danser, de rigoler. Je ne voulais pas de chansons tristes. C’est l’été, je voulais des good vibes.

Il y a d’ailleurs un morceau intitulé Summer Summer, pour lequel vous avez collaboré avec Mosimann. Comment c’est arrivé?

Il me l’a présentée en me disant qu’il l’avait écrite pour moi. Il m’a demandé si j’avais envie de tenter. Bien sûr que j’ai dit oui, cette chanson est dingue. Elle est géniale! Je ne pouvais pas dire non.

Vous avez aussi un duo, Loca, avec Agustin Galiana, un artiste espagnol, chanteur et comédien que l’on a vu en France dans la série Clem. Quel est le but de cette collaboration?

 

J’ai des origines espagnoles, du côté de ma maman. J’adore cette langue. Agustin m’avait déjà proposé qu’on fasse un duo ensemble. On m’a soumis cette chanson, j’ai envoyé la maquette à Agustin, il a été emballé. C’est une chanson reggaeton, comme j’aime. C’est ce que j’aime dans l’été. Agustin est quelqu’un de solaire et j’avais vraiment envie de ça.

Ça va vous ouvrir les portes du marché espagnol!

Pourquoi pas! Puisque ça sort partout, on verra bien. Avec l’Eurovision, j’ai des fans un peu dans toute l’Europe: en Espagne, mais aussi en Russie, en Pologne. Et les fans espagnols réclamaient depuis longtemps une chanson en espagnol.

La scène, ça vous manque?

Avec la Covid, je n’ai pas pu défendre mon premier album sur scène. On avait une tournée en projet, mais on a dû annuler. Là, on prépare une tournée pour 2022. Pour l’instant, je n’ai fait que des festivals. J’ai vraiment hâte de retrouver mon public, et de défendre mon album sur scène. Et j’espère vraiment commencer par ma ville, pourquoi pas au Palais Nikaia?

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.