“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Festival de musique de chambre de Beausoleil : final en apothéose

Mis à jour le 01/04/2016 à 05:10 Publié le 01/04/2016 à 05:10
Le pianiste Hugues Leclère a clôturé le festival avec brio et virtuosité.

Le pianiste Hugues Leclère a clôturé le festival avec brio et virtuosité. Photo S.I.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Festival de musique de chambre de Beausoleil : final en apothéose

Le 18e Festival de musique de chambre, débuté le 5 mars au théâtre Daner, s'est achevé sur un final grandiose, samedi, avec le récital de piano signé Hugues Leclère.

Le 18e Festival de musique de chambre, débuté le 5 mars au théâtre Daner, s'est achevé sur un final grandiose, samedi, avec le récital de piano signé Hugues Leclère. De renommée internationale, le pianiste est revenu, dix ans après, jouer sur la même scène à Beausoleil.

Pour cette soirée de clôture, le programme était de choix avec des œuvres parmi les plus belles du répertoire pianistique, interprétées avec finesse et expressivité pour Les Nocturnes et Ballade de Chopin, une grande maîtrise technique pour Les funérailles de Franz Liszt.

Pianiste de génie

Les célèbres Tableaux d'une exposition de Modeste Moussorgski ont confirmé le talent incontestable du pianiste, à travers l'équilibre des sonorités et la maîtrise du phrasé. Très applaudi, l'artiste a offert trois bis de Debussy et de Chopin, avec l'Étude opus 10 n°4, une interprétation magistrale comme final.

Hugues Leclère est un pianiste de génie. Il s'est perfectionné auprès de Catherine Collard, avant d'accéder au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, où il obtient trois premiers prix à l'unanimité en piano, analyse musicale et musique de chambre. Il a joué en France, en Europe, aux États-Unis, en Extrême-Orient. Il s'est produit avec un grand nombre de formations prestigieuses (Camerata du Berliner Philarmoniker, Orchestre national de Lorraine, Orchestre de Minsk…) sous la direction de Jacques Mercier, Jean-Pierre Wallez, Mikhail Shcherbakov…

Parallèlement à sa riche carrière de concertiste, Hugues Leclère est le directeur artistique du Festival international Nancyphonies et enseigne au Conservatoire à rayonnement régional de Paris. L'artiste s'est dit ravi de rejouer à Beausoleil, après10 ans : « J'avais joué ici, avant la rénovation de la salle. L'acoustique est aujourd'hui parfaite, l'ambiance y est intime. Comme le Festival est lié à l'École municipale de musique, c'est cet aspect de la transmission qui me touche beaucoup. Et l'équipe organisatrice est sympathique et professionnelle. » « Cette édition a tenu toutes ses promesses tant par le contenu que par la qualité des artistes que nous avons entendu, estime Alexandre Del Fa, directeur de l'École municipale de Musique et directeur artistique du festival. Elle a fait salle comble pour tous les concerts, il y a un public de connaisseurs qui est très fidèle au festival. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.