Rubriques




Se connecter à

Découvrez les artistes qui souffleront les bougies des 60 ans de jazz à Juan en juillet

Après son annulation l’été dernier, le rendez-vous des amoureux de la note bleue aura bel et bien lieu du 9 au 20 juillet. Sont invités : Gregory Porter, Melody Gardot, Michel Jonasz...

Robert YVON Publié le 06/05/2021 à 15:00, mis à jour le 06/05/2021 à 15:21
Gregory Porter revient sur la scène du festival et il ne sera pas seul: Michel Jonasz, Melody Gardot, Maceo Parker, Manu Katché... (Photo archives Franck Fernandes)

Qu’y a-t-il de commun entre l’affiche de Jazz à Juan 2020 – qui n’a jamais pu être célébrée – et celle de cet été? La moitié!

"Près de 50% de la programmation a pu être conservée ", se réjouit Philippe Baute, directeur de l’office de tourisme d’Antibes-Juan-les-Pins, organisant l’événement, en précisant: "Jean-René Palacio, notre directeur artistique, a laissé la possibilité à tous les artistes d’accepter de revenir ou non après une année blanche due à la crise sanitaire. " Dévoilée hier, la programmation finale de ce soixantième anniversaire pouvant enfin être fêté, ne contient pas les poids lourds made in USA tant attendus.

Pas de Diana Ross, pas de Lionel Richie

"Toutes les grandes stars américaines ont choisi de ne pas se produire en Europe cette année, privilégiant la saison 2022 en raison de la crise sanitaire. On aura donc l’année prochaine l’embarras du choix pour faire venir Sting, Santana, Benson… Mais à cette heure, il a fallu boucler notre programme sans prendre de risques. À ce titre, tous les artistes américains qui seront sur scène ont été vaccinés."

 

Alors, que verra-t-on sur la scène de la Pinède-Gould du 9 au 20 juillet? Une large place au jazz sous toutes ses formes. Qui en seront les ambassadeurs?

Déjà, deux légendes de l’histoire de cette musique. Le multi-instrumentiste clarinettiste Michel Portal (85 ans) et le guitariste John McLaughlin (79 ans) se partageront le plateau le 13 juillet. De la même manière, des artistes qui ont émergé sur la scène du jazz dans les années quatre-vingt vont se succéder pour des soirées inédites. Ce sera le cas avec la carte blanche offerte au bassiste Marcus Miller pour l’ouverture du festival, rejoint sur scène par le saxophoniste Maceo Parker, le guitariste John McLaughlin et le batteur Manu Katché.

Le 11 juillet, Kenny Garrett et le big band de Wynton Marsalis (Jazz at Lincoln Center) seront dans le même esprit d’un jazz très pur. Autre événement international: le retour à Juan de Melody Gardot (le 10 juillet) qui sera accompagnée par l’orchestre philharmonique de Monte-Carlo – dirigé par Yvan Cassar. Une formation somptueusement amenée par le trio du pianiste Eric Legnini.

Autre personnalité phare de cet été 2021: Gregory Porter. Le chanteur crooner programmé l’an dernier, sera bien là pour promouvoir son nouvel album, ainsi que la chanteuse Robin McKelle.

 

" Nous avons privilégié cette année aussi l’avenir du jazz français en recevant l’accordéoniste Vincent Peirani, la batteuse Anne Paceo, le trompettiste Ibrahim Maalouf et aussi nos révélations que sont le trio Fœhn, le duo Obradovic-Tixier ", précise l’organisateur. Une soirée sera tournée vers la jeunesse, le 15 juillet. Le public pourra découvrir la soul de Kimberose – groupe français mené par l’envoûtante Kimberly Kitson Mills –, et la voix du chanteur multicarte Sly Johnson.

Côté grande soirée populaire (le 16 juillet), on mise sur Manu Katché et Jean-Yves D’Angello de Michel Jonasz. Sa première partie sera assurée par le couple Amadou et Mariam. La soirée de gospel traditionnel aura lieu le dimanche 18 juillet avec Linda Lee Hopkins et une partie de la chorale de Gospel pour 100 voix.

Dix soirées qui se dérouleront dans un cadre jamais vu – réglementation sanitaire oblige. Port du masque, gel et distanciation seront obligatoires, avec un règlement draconien et – comme la ministre de la Culture l’a annoncé il y a des semaines – aucune place debout. " On attend de connaître la règle exacte pour que notre manifestation se déroule normalement et en public. J’ai l’intime conviction qu’un test PCR négatif suffira à un spectateur pour assister au concert, ou un certificat de vaccination. C’est l’État qui clarifiera les conditions d’accès aux festivals d’été et nous nous adapterons ", précise Philippe Baute.

Adaptation également du public, qui ne paiera pas immédiatement sa place pour Jazz à Juan. Il faudra d’abord la réserver en ligne et s’acquitter de la somme due dans un deuxième temps. Autre nouveauté: la version dématérialisée de la manifestation: " Nous aurons aussi l’un des premiers, sinon le premier festival hybride en France avec la possibilité d’être sur place pour environ 2000 spectateurs, et la possibilité de payer une place virtuelle, pour assister en direct chez soi à un concert avec trois caméras et le choix de choisir son angle grâce à la plateforme Inlive stream. "

Et puis la fête de "Jazz à Juan" se poursuivra malgré tout dans les rues d’Antibes-Juan-les-Pins. Près de 125 musiciens se produiront. Des expositions et de l’art urbain sont également prévus autour de la Pinède-Gould pour faire vibrer la culture.

Le programme

9 juillet: Maceo Parker, Marcus Miller et ses invités (tarif de 28 euros à 110 euros)

10 juillet: Eric Legnini trio et Melody Gardot et l’OPMC (tarifs de 30 euros à 120 euros)

11 juillet: Kenny Garrett et Jazz at Lincoln Center avec Wynton Marsalis (de 25 euros à 100 euros)

12 juillet: Robin McKelle et Gregory Porter (de 30 euros à 120 euros)

13 juillet: Michel Portal MP85 et John McLaughlin (de 20 euros à 90 euros)

14 juillet: Fœhn trio et Vincent Peirani and friends (gratuit sur invitations)

15 juillet: Obradovic-Tixier, Sly Johnson et Kimberose (de 8 euros à 55 euros)

16 juillet: Amadou et Mariam et Michel Jonasz (de 25 euros à 100 euros)

18 juillet: Soirée gospel special 60e Jazz à Juan (gratuit sur invitations)

20 juillet: Anne Paceo "Bright shadows" et Ibrahim Maalouf "S3NS" (de 30 euros à 120 euros)

Concerts en streaming sur la plateforme Inlive stream au tarif de 15 euros par soir.

Rens. www.jazzajuan.com

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.