“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Décès du directeur artistique de la SBM, Jean-René Palacio: ses amis se souviennent

Mis à jour le 27/05/2021 à 11:18 Publié le 27/05/2021 à 11:15
Monaco-matin, source d'infos de qualité

Décès du directeur artistique de la SBM, Jean-René Palacio: ses amis se souviennent

Celui qui fréquentait les grands de ce monde du spectacle avait son petit monde autour de lui. Jean-René Palacio partageait ses passions, agrandissant toujours davantage le cercle de ses amis.

Un leader au grand cœur. C’était Jean-René Palacio.

Le directeur artistique de la Société des Bains de Mer s’est éteint avant-hier, au Centre Hospitalier Princesse-Grace, à 68 ans. "Il a été un grand combattant face à la maladie", souligne le docteur Philippe Brunner, son ami cher.

Jean-René Palacio sera parvenu, en deux décennies, à inviter les plus grandes stars à la Salle des Étoiles et Salle Garnier. Non pas parce que Monaco est d’emblée considéré comme un passage obligé; mais parce que le directeur artistique de la SBM savait fédérer, tisser des liens d’une qualité telle que personne ne refusait une invitation de Jean-René Palacio.

Et en retour, lui savait renvoyer l’ascenseur et proposait des dates pour faire tourner les musiciens de jazz.

"Il a soutenu énormément de monde. Il a mis le pied à l’étrier pour pleins de producteurs, d’artistes", confie Ibrahim Maalouf à France 3.

Celui qui devait faire la clôture de la 15e édition du Monte-Carlo Jazz Festival en novembre dernier, si la crise sanitaire n’était pas passée par là, était régulièrement programmé à Monaco, Juan, Megève. Et ce qui était vrai pour le trompettiste virtuose, l’était tout autant pour le batteur Manu Katché, le pianiste Eric Legnini, le bassiste Marcus Miller...

La Route 66 pour ses 66 ans

En véritable chef de file, Jean-René Palacio encourageait les rencontres et montait aussitôt des projets.

"J’ai vu des musiciens se produire en première partie de soirée au Sporting durant le Summer Festival et aller à Pignes les jours de relâche, se souvient Jacques Pastor, délégué aux Sports et Loisirs à la Mairie de Monaco. C’était ses amis ; alors il les faisait jouer là-bas. La vie associative monégasque a pu aussi profiter de son carnet d’adresses. Par exemple, en 2017, à l’occasion de la Saint Patrick, Johnny Gallagher a donné un concert au Jardin Exotique de Monaco pour le Harley Davidson Club Monaco. C’était du gagnant-gagnant."

En 2019, sur la Route 66 pour ses 66 ans.
En 2019, sur la Route 66 pour ses 66 ans. Photo DR

Ah la Harley! Une autre passion que Jean-René partageait avec ses potes d’ici. Une façon de prolonger son rêve de l’Amérique en mode "easy rider".

En 2019, pour ses 66 ans, il est parti avec son épouse Marie, et quatre autres amis, faire la Route 66. "On a fait 5 500 km entre Los Angeles et Chicago, se rappelle Gaby Benaglia. Et il avait en projet de faire la One…"

Avec Gaby, c’est aussi la passion du foot qu’il partageait. "Il a toujours été amoureux de l’ASM-Football club, avant même d’être à Monaco. Nous étions toujours cinq, et souvent sept, à suivre tous les matchs au Louis-II durant vingt ans."

Février 2019, à Dublin : Jean-René Palacio avec ses copains pour assister à un match de rugby dans le cadre du tournoi des Six nations.
Février 2019, à Dublin : Jean-René Palacio avec ses copains pour assister à un match de rugby dans le cadre du tournoi des Six nations. Photo DR

Jean-René était aussi fan de rugby. "Il organisait nos déplacements pour les matchs de l’équipe de France de rugby. Comme un vrai patron, en fédérateur. Il était aussi plein d’amour."

Son ami très intime le Monégasque Hubert Blanc, se rappelle: "Nous allions suivre le tournoi des Six nations une fois par an. Avec Jean-René, c’était la fête, la vie, l’amitié. À Monaco, avec les gars du club de Harley, on se retrouvait tous les jeudis soir pour prendre quelques verres. Enfin, quand il ne travaillait pas… Il nous conviait régulièrement pour suivre le concert depuis les coulisses."

Paroles d’artistes

"Il y a des rencontres dans la vie qui ne sont jamais dues au hasard. Jean-René Palacio fait partie de celles-là : un passionné de musique à l’élégance travaillée et à l’humour affûté.
En toute simplicité et avec beaucoup de bienveillance, il a su et permis, à bon nombre d’artistes, de se côtoyer pour faire évoluer la scène culturelle monégasque et internationale.
Il est devenu mon ami au fil de nos rendez-vous. Le prochain était fixé en juillet…
Qu’il puisse reposer en paix, entouré de tous ces anges musicaux, qui déjà, peuplent l’au-delà et qui vont certainement l’accueillir comme il se doit." Manu Katché

"Jean-René Palacio faisait partie de ces rares personnes à combiner un amour obsessionnel pour la musique avec un talent incroyable pour gérer les milliers de détails associés à la production de festivals de musique. Son enthousiasme honnête a rapidement fait fondre le cœur de tout le monde, des artistes peu sûrs d’eux aux stars cyniques, en passant par les régisseurs surmenés. (...) Il n’y avait pas de meilleure sensation que de voir son visage rayonnant à la fin d’une grande nuit de musique. Ce qui a commencé comme une relation professionnelle s’est rapidement transformé en une belle amitié. On entend parler de gens qui ont une étincelle dans les yeux ; eh bien l’étincelle de Jean-René pourrait éclairer toute une pièce !
Je me souviens de l’excitation dans sa voix quand il m’a appelé pour me dire que lui et son épouse, Marie, s’envolaient pour l’Amérique pour faire la célèbre Route 66. Je les ai rencontrés quand ils sont arrivés à Los Angeles, ressemblant à deux personnages du film des années 60, Easy Rider !
Jean-René m’a apporté un soutien incroyable en tant qu’artiste. Grâce à lui, j’ai eu l’honneur de jouer plusieurs fois au Monaco Jazz Festival et au Jazz Festival à Juan Les Pins, dans diverses configurations.
Jean-René Palacio est sans aucun doute l’une des personnes les plus cool que je n’aie jamais rencontrée. Son décès laisse un vide énorme dans le cœur de tous ceux qui l’ont connu." Marcus Miller

"Nos chemins se sont croisés lors des festivals de jazz. Nos passions communes pour la musique, les vinyles et le bon vin, nous ont très vite rapprochés.
Son ouverture d’esprit, sa culture et sa créativité ont fait de lui une personne incontournable dans le milieu de la musique. De merveilleux souvenirs resteront à jamais dans nos mémoires, témoins d’une vie magnifique.
Jean-René, un amoureux de la musique et de l’aventure, un homme fantastique." Eric Legnini

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.