Rubriques




Se connecter à

Cécilia Bartoli lance les Musiciens du Prince

La soprano se produira dans la cour d'honneur du Palais princier avec ce nouvel ensemble musical. Une étape particulière dans sa carrière qu'elle a racontée au Monaco Press Club

C.V. Publié le 08/07/2016 à 05:11, mis à jour le 08/07/2016 à 05:11
Entre deux répétitions, l'artiste a dévoilé les contours de son projet avec l'Opéra de Monte-Carlo, intitulé « Les musiciens du Prince ». Photo WSM

Ce sera, ce soir une double première pour Cécilia Bartoli. La soprano lancera officiellement le premier concert des « Musiciens du Prince ». Une formation, qu'elle représente et qu'elle dirige artistiquement, émanant de l'Opéra de Monte-Carlo.

Mais une première aussi pour sa vie d'artiste, en se produisant dans la cour d'honneur du Palais princier, elle qui n'a jamais chanté en plein air de toute sa carrière ! C'est une des confidences que la diva italienne, star de la musique classique, a fait au Monaco Press Club. Entre deux répétitions, Cecilia Bartoli a pris une heure pour raconter son parcours.

« Un jour de pluie à Rome… »

Il a commencé par un choc : « Je devais avoir 4 ou 5 ans et mes parents, chanteurs d'opéra, m'ont emmené à une représentation de Aida, dans les thermes de Rome. J'ai été bouleversée par la musique, le chant, la mise en scène. »

 

Un déclencheur de sa passion devenue son métier ? « Petite, je ne voulais pas être chanteuse. J'ai commencé à jouer du piano, de la trompette. Je suis même entrée dans un groupe de flamenco (rires). Mais mes parents m'ont poussée à continuer le conservatoire. Et puis j'ai commencé le chant avec ma mère, un jour où il pleuvait à Rome. Je devais avoir 13 ou 14 ans. »

Prémices d'une carrière qui allait devenir planétaire. Avec toujours la volonté de « partager la belle musique ». Une volonté qui a conduit Cecilia Bartoli a accepté de composer ces « Musiciens du Prince ». Et de mettre en valeur, les instruments de musique anciens.

« La sonorité d'un instrument ancien n'est pas la même. On sent une souplesse qui dialogue avec les voix. Le violon, par exemple, a une corde métallique, et non plus en boyau. Au rendu, la différence est énorme. »

Le résultat est à entendre ce soir.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.