“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Venturi et Max Biaggi en quête de records de vitesse dès ce week-end

Mis à jour le 27/10/2020 à 14:39 Publié le 27/10/2020 à 14:30
Pour sa tentative de record du monde de vitesse à moto électrique, le groupe monégasque Venturi a délaissé le lac salé de Uyuni (Bolivie) pour la piste d’aéroport de Châteauroux. Si le temps le permet, ce sera ce week-end.

Pour sa tentative de record du monde de vitesse à moto électrique, le groupe monégasque Venturi a délaissé le lac salé de Uyuni (Bolivie) pour la piste d’aéroport de Châteauroux. Si le temps le permet, ce sera ce week-end. Photos groupe Venturi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Venturi et Max Biaggi en quête de records de vitesse dès ce week-end

Pour sa tentative de record du monde de vitesse à moto électrique, le groupe monégasque Venturi a délaissé le lac salé de Uyuni (Bolivie) pour la piste d’aéroport de Châteauroux. Si le temps le permet, ce sera ce week-end.

Cela semble être une liste sans fin. Répertorier les dommages collatéraux provoqués par la Covid-19 relève de la gageure. Citons, toutefois, le dernier en date qui échoit au groupe Venturi. Après avoir reporté une première fois, à l’été 2021, sa tentative de record du monde de vitesse à moto électrique en Bolivie, la firme monégasque a tout bonnement fait une croix sur la destination sud-américaine.

La crise sanitaire perdurant et s’aggravant, il s’avérait impossible d’organiser le moindre déplacement sur place, à moyenne échéance.

Max Biaggi, donc, ne chevauchera pas la Voxan Wattman – à tombeau ouvert, faut-il le préciser – sur le désert de sel de Uyuni. Pas abattu pour autant, le groupe Venturi comptait bien souffler ses vingt bougies en grande pompe. Dès cette année.

Si bien que Gildo Pastor a opté pour une destination de repli – moins exotique certes – pour pousser le bolide dans ses retranchements et tenter de franchir le cap fatidique et hallucinant de 329 km/h: la longue piste d’aéroport de Châteauroux, en Indre (France). Un record détenu, pour l’heure, par Ryuji Tsuruta depuis l’automne 2019.

Une portion de quatre kilomètres de longueur, répondant aux critères de la Fédération internationale de motocyclisme.

D’un lac salé bolivien à une piste d’aéroport

Le président du groupe Venturi explique ce changement de braquet : "Cela fait plusieurs semaines que toute l'équipe est prête à affronter ces tentatives de records. Dès lors, au lieu d'attendre sans savoir si nous pourrons rouler en juin 2021 en Bolivie, j'ai décidé de tenter le coup dès maintenant sur la piste à la fois la plus adéquate et la plus proche de notre base monégasque."

Et le record du monde pourrait tomber dès… ce vendredi ! Seulement si Dame Nature le permet.

Max Biaggi, accompagné par les mécaniciens et ingénieurs de Venturi, limera tout le week-end l'asphalte de l'aéroport de Châteauroux. Un bitume qu'il a déjà apprivoisé à deux reprises, lors de tests jugés plus que prometteurs.

"Ce sera la troisième fois que nous roulerons dessus. Les performances réalisées lors des essais de juin et août nous ont mis en confiance. Nous sommes plus que prêts, prêche Max Biaggi, pilote de la Voxan Wattman et sextuple champion du monde. Ce week-end, si la piste est sèche et que le vent latéral reste modéré, nous serons en mesure de battre plusieurs records." 

Douze records à battre

Car, en réalité, ce n’est pas un record qui pourrait être battu mais… douze. Explications. Avec des versions non-carénée et semi-carénée – dans un habillage allégé ou complet selon le vent (voir photo) –, Max Biaggi tentera d’affoler les cellules de chronométrage sur plusieurs distances : un quart de mile, un mile et 1 km. Et ce, départ arrêté et lancé. 

Si six records sont vierges et seront donc établis, six autres sont à battre avec ces trois engins de 367 chevaux. En termes de vitesse à atteindre, l’amplitude s’avère grande. Dans la catégorie semi-carénée, par exemple, le 1/4 de mile est fixé à 87 km/h tandis que le mile est à 329 km/h.

"Je suis impatient, je veux ramener ces titres à Monaco, à l’équipe !", conclut Max Biaggi, déjà sacré quatre fois champion du monde en 250 cm3 (de 1994 à 1997) et deux fois en Superbike (2010 et 2012), à quelques jours de prendre rendez-vous avec l’Histoire.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.