Rubriques




Se connecter à

Le pilote de moto Max Biaggi et la firme monégasque Venturi iront-ils plus vite que 366 km/h en 2021?

D’ici la fin de l’année, le pilote italien et la firme monégasque dirigée par Gildo Pastor tenteront de battre leur propre record du monde de vitesse à moto électrique, établi en novembre dernier sur la piste asphaltée de l'aéroport de Châteauroux-Déols.

Thibaut Parat Publié le 30/06/2021 à 10:52, mis à jour le 30/06/2021 à 13:44
interview
Au guidon de la Voxan Wattman, en novembre dernier, Max Biaggi avait même atteint une vitesse de pointe de 408 km/h au compteur. Photo Voxan / Romero

Venturi et Max Biaggi, acte II. Ensemble, les deux ont fait des étincelles sur la piste asphaltée de l’aéroport de Châteauroux-Déols. Ce jour-là, en novembre dernier, l’ancien pilote italien a fait de la Voxan Wattman (1), un bolide futuriste pondu dans les ateliers de la firme monégasque, la moto électrique la plus rapide au monde.

Jugez plutôt : 366,94 km/h au compteur (2), avec une pointe de vitesse enregistrée à 408 km/h. Démentiel.

Rarement rassasiés quand il s’agit d’affoler les compteurs de vitesse, Venturi et Mad Max remettent le couvert en fin d’année, dans la catégorie des moins de 300 kg. Pour l’heure, le choix du lieu est toujours gardé secret. Néanmoins, Max Biaggi, nous dévoile les détails de cette nouvelle chasse aux records.

 

Vous repartez en quête de nouveaux records de vitesse. 366,94 km/h de moyenne, ce n’était pas assez ?
(Rires) L’équipe de Voxan [propriété de Venturi, ndlr] et moi-même, nous sommes des rêveurs. Nous voulons toujours optimiser notre rêve. 366,94 km/h c’est une bonne vitesse, c’est même une vitesse fabuleuse pour une moto électrique, mais nous cherchons à aller plus loin dans le futur. Nous voulons aller de plus en plus vite.
Nous ne savons pas ce qui nous attend mais il est certain que nous faisons tous les efforts nécessaires depuis deux ans et que nous continuons en ce moment même.

La dernière fois, c’était sur la piste de l’aéroport de Châteauroux. Où et quand allez-vous battre ce nouveau record ?
Nous avons identifié une piste exceptionnelle à plusieurs égards. Tout y est réuni pour nous permettre d’assouvir nos ambitions dans un décor unique ! Nous vous en dirons plus après l’été car il nous faut, pour l’instant, garder le secret.
Si la météo est de la partie, nous y réaliserons de grandes choses et Monaco-Matin aura de sublimes photos à publier.

Le spot en Bolivie a donc été annulé ?
La fenêtre météo idéale pour rouler sur le Salar d’Uyuni en Bolivie, c’est fin juin-début juillet. La situation sanitaire n’étant pas revenue à la normale, nous reportons donc notre déplacement là-bas à 2022.

"Des Morceaux de casque se sont détachés"

 

 

 

Qu’allez-vous faire cette année et comment la moto va évoluer ?
En ce moment, nous sommes au stade de l’adaptation de la Voxan à l’asphalte, car cette moto est conçue, à l’origine, pour être pilotée sur du sel. Parmi les nombreuses différences entre ces deux revêtements, il y a l’adhérence, certes, mais aussi la distance de freinage : en Bolivie, je bénéficierai d’une distance infinie pour ralentir la moto, tandis que la piste, prévue en fin d'année, a une limite physique dont il vaut mieux tenir compte (rires).
Nous travaillons également à rendre la moto plus stable car plus on roule vite, plus la moto souffre d’instabilité, ce sont les lois de la physique… L’aérodynamisme est encore et toujours un enjeu majeur sur ce projet. De plus, nous essayons de réduire le poids de la batterie.

Vous avez franchi la barre des 408 km/h. Vous pensez pouvoir aller plus vite cette fois ?
Sur le papier, c’est possible, oui, mais il faudra composer avec la météo et en particulier avec le vent. Moi-même je vais devoir travailler sur cette notion de vitesse car, de toute ma carrière, comme tous les pilotes de course, je n’avais jamais passé la barre des 400 km/h.
Une moto conçue pour de telles vitesses n’a jamais été fabriquée auparavant, donc tout doit être pensé.
Par exemple, les casques ne sont pas faits pour dépasser les 400 km/h. Lorsque j’ai piloté la moto l’année dernière, des morceaux de casque se sont détachés ! C’était une chose à laquelle nous ne nous attendions pas, donc maintenant nous savons que cela arrive, et nous savons que nous devons travailler sur ce point, en plus du reste. Chaque partie de la moto doit être bien étudiée et testée sur piste.

"C'est un succès d'équipe"

 

 

 

Qu’est-ce que vous aimez dans la vitesse et dans le fait d’aller toujours plus vite ?
Le but serait de battre le record de vitesse toutes catégories confondues. Nous détenons le record de vitesse à moto électrique, mais battre les motos thermiques serait extraordinaire.

Que ressentez-vous au guidon de la Wattman quand vous atteignez ces vitesses folles ?
Quand vous roulez à des vitesses si élevées, vous ne réalisez pas. En fait, vous n’avez aucune idée de l’allure à laquelle vous allez. Mais, quand vous vous arrêtez et que vous voyez le tachymètre qui affiche 400 km/h et quelques, c’est beaucoup d’émotion et de plaisir, après tant de mois de travail ! Personnellement, j’aime savoir que nous sommes les plus rapides. C’est un succès d’équipe.

Les courses vous manquent-elles en tant que pilote ?
Pas tellement car je me rends quand même sur les circuits, j’ai toujours un pied en compétition, grâce à l’équipe que je dirige. Donc même si je ne pilote pas, cela suffit à mon bonheur.


(1) Voxan est une marque de motos électriques et la propriété de Venturi.
(2) Sur 1 mile, départ lancé avec la moto semi-carénée. En tout, Venturi et Max Biaggi avaient battu 11 records dans des configurations différentes.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.