Deuxième du Grand Prix des Amériques, Fabio Quartararo entrevoit le titre MotoGP

En coupant la ligne en 2e position derrière Marc Marquez (Honda), ce dimanche à Austin, (Texas), le pilote niçois du team Yamaha usine a accru son avance sur Francesco Bagnaia (Ducati), 3e. Il pourrait donc coiffer la couronne suprême dans deux semaines à Misano.

Gil Léon Publié le 03/10/2021 à 21:20, mis à jour le 03/10/2021 à 21:56
Fabio Quartararo engrange encore des gros points. Photo EPA/MAXPPP

Imperturbable! Comme souvent depuis le début de cette saison 2021 qu’il domine de la tête et des épaules, Fabio Quartararo a parfaitement géré son affaire sur le tracé bosselé du Grand Prix des Amériques.

Tout le monde guettait le nouvel épisode de son duel face à Francesco Bagnaia (Ducati), vainqueur des deux précédentes courses. Alors que l’Italien s’élançait une nouvelle fois de la pole position, c’est le Niçois qui a réalisé la meilleure opération en s’adjugeant la 2e place derrière le héros du jour, Marc Marquez (Honda).

 

Quartararo a débordé son dernier rival direct dès la mise à feu. Il s’est ensuite échappé dans le sillage du leader espagnol. Un moment 6e, Bagnaia a réussi limiter les pertes en reprenant l’avantage sur la Suzuki d’Alex Rins et les Ducati de Jack Miller et Jorge Martin.

Au bout des 20 tours, il complète donc le top 3. Mais celui-ci se trouve désormais relégué à 52 points de l’enfant terrible de la baie des Anges, qui pourra coiffer la couronne suprême dès la prochaine échéance, à Misano, s’il conserve au moins 50 longueurs d’avance après cette épreuve peut-être décisive fixée le 24 octobre sur le circuit Marco Simoncelli.

Pour l’autre pilote azuréen du paddock, la course aura duré moins de quatre tours. Le Cannois Johann Zarco (Ducati Pramac) s’est fait piéger par une bosse au freinage du virage 1. Chute éliminatoire.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.