“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Voilà ce que prévoit Météo France pour les trois prochains mois sur la Côte d'Azur (et ça va être chaud)

Mis à jour le 03/05/2021 à 15:14 Publié le 04/05/2021 à 07:00
Le tribunal de commerce de Nice, dans un jugement daté du 13 janvier, a tranché en faveur de la plage privée niçoise Le Blue Beach qui exigeait d’Axa, son assureur, l’indemnisation de sa perte d’exploitation depuis sa fermeture administrative en raison du coronavirus.

Le tribunal de commerce de Nice, dans un jugement daté du 13 janvier, a tranché en faveur de la plage privée niçoise Le Blue Beach qui exigeait d’Axa, son assureur, l’indemnisation de sa perte d’exploitation depuis sa fermeture administrative en raison du coronavirus. Photo Eric Ottino

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Voilà ce que prévoit Météo France pour les trois prochains mois sur la Côte d'Azur (et ça va être chaud)

Selon les prévisions saisonnières publiées par Météo France, les mois de mai, juin et juillet seront chauds et ensoleillés. Les normales devraient être régulièrement dépassées.

Le déconfinement s'accompagnera d'un beau et chaud soleil ces prochaines semaines! Après un printemps frustrant, les mois de mai, juin et juillet qui arrivent devraient rimer avec grand soleil et chaleur. 

C'est en tout cas ce que prévoit Météo France dans son dernier bulletin de prévisions saisonnières. "Sur le bassin méditerranéen, la probabilité d'un scénario plus chaud que la normale est prédominant", peut-on lire dans ces prévisions saisonnières. 

Une chaleur qui ne devrait pas s'estomper avec d'éventuelles précipitations. Toujours selon Météo France, "la probabilité d'un scénario plus sec que la normale est majoritaire."

Contacté par Le Parisien, le climatologue Pierre Bonnin explique l'été 2021 devrait ressembler aux étés 2005, 2006 et 2015. "Le signal semble chaud, mais pas extrême en moyenne sur les trois mois, ce qui ne veut pas dire que ponctuellement, on n’aura pas de vagues de chaleur", décrypte-t-il. 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.