Rubriques




Se connecter à

Est-ce vraiment dans les Alpes-Maritimes et le Var que le soleil brille le plus en France?

Quels sont les départements français où la moyenne annuelle d'ensoleillement est la plus élevée? On fait le point grâce aux données Météo-France de ces trente dernières années.

F.C. Publié le 16/06/2021 à 11:55, mis à jour le 16/06/2021 à 11:55
Le soleil brille sur le Cap d'Antibes. Photo R.M.

Lorsque, au détour d'une conversation banale, on se met à parler de la pluie et du beau temps, on termine fatalement par comparer deux régions françaises géographiquement opposées, où la météo se plaît à être diamétralement différente: Bretagne et Provence-Alpes-Côte d'Azur. Pourtant, si l'on regarde les chiffres de Météo-France à la loupe sur les trente dernières années, les départements les plus et les moins gâtés en terme d'ensoleillement ne sont pas toujours ceux que l'on croit.

Soyons rassurés, le Sud-Est est bien sûr en haut du classement, tandis que le quart Nord-Ouest de la France a tendance à truster le bas, mais d'étonnantes disparités demeurent, y compris dans nos départements réputés très ensoleillés. 

Les Alpes-Maritimes et le Var, qui font partie de ce fameux "pourtour méditerranéen" que toute la France nous envie, sont-ils vraiment les départements où il fait le plus beau? Après le long hiver que nous avons subi, on est en droit de se poser la question: où était passé le soleil?

Var en deuxième position, alpes-maritimes en cinquième

Si l'on s'en réfère à la moyenne annuelle des chiffres communiqués par Météo-France sur les 30 dernières années (période 1991-2020), il semblerait que, de toutes les grandes villes du Sud, c'est Marseille qui arrive constamment en pole position. Le chef- lieu des Bouches-du-Rhône a ainsi "récolté" une moyenne de 2.894 heures de soleil (170 journées par an), devant Toulon (2.837 heures), Ajaccio (2.770 heures) et Nice (2.758 heures). Pas de doute, la région Paca est très bien gâtée. 

 

Si l'on prend les départements de manière individuelle, la tête du classement ne bouge presque pas, à l'exception du Vaucluse, qui vient se glisser entre les Bouches-du-Rhône, le Var, la Corse-du-Sud et les Alpes-Maritimes (voir le graphique ci-dessous), en affichant un fier 2.753 heures d'ensoleillement par an.

En résumé, si Avignon, son chef-lieu et sa plus grande ville, ne figure même pas dans la liste des 20 villes de France les plus ensoleillées, le département bénéficie d'une moyenne plus élevée que celle des Alpes-Maritimes (2.668 heures par an) ou de la Corse-du-Sud (2.726 heures par an).

Dans le bas du classement, seuls deux départements de la région Bretagne sont en fait dans le top 5 des coins les moins ensoleillés de l'Hexagone: le Finistère et les Côtes-d'Armor. Seine-Maritime, Manche et Ardennes complètent le bas du tableau.

Des records de chaleur et d'ensoleillement battus chaque année

Les records d'ensoleillement annuel sont régulièrement battus depuis quelques années. En 2017, Marseille, déjà en tête depuis des décennies, a ainsi établi un nouveau record de France, avec 3.111 heures d'ensoleillement enregistrées, devant Nice (3.047). 

Sans réitérer cependant cet "exploit" depuis, puisque même en 2020, une année considérée comme particulièrement chaude, le nombre d'heures au soleil était "seulement" de 2.917, selon Météo-France. 

 

L'ensoleillement ne doit pas être confondu avec le réchauffement climatique, puisque pour le premier, le ciel doit être complètement dégagé et produire un rayonnement fort, provoquant une ombre portée.

Mais son augmentation donne une bonne idée d'une hausse globale des températures. Et les projections des scientifiques prévoient une poursuite dudit réchauffement jusqu'en 2050 au moins. Le soleil n'est pas prêt de quitter nos régions.

Ensoleillement moyen (en heures) à Nice, sur la période 1991-2020. Infoclimat.fr.
Ensoleillement moyen à Toulon (en heures), de 1991 à 2020. Infoclimat.fr.

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.