“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

"Une émission au jour le jour avec le coronavirus". Julien Sellier dévoile sa matinale sur RTL et pas que...

Mis à jour le 24/02/2021 à 15:08 Publié le 24/02/2021 à 15:00
"À 4h30, ce sont surtout ceux qui ont des contraintes professionnelles qui vous écoutent: les taxis, les routiers, les boulangers."

"À 4h30, ce sont surtout ceux qui ont des contraintes professionnelles qui vous écoutent: les taxis, les routiers, les boulangers." Photo M6

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

"Une émission au jour le jour avec le coronavirus". Julien Sellier dévoile sa matinale sur RTL et pas que...

Aux manettes d’une tranche horaire atypique sur RTL depuis 2017- 4h30 - 7h - le jeune journaliste réussit l’exploit d’être leader en part d’audience sur les ondes à l’aube.

"Youpi matin, hein, hein, de bon matin, hein, hein, Youpi Matin, youpi!"

Le générique rendu célèbre pas les Inconnus au début des années 1990 dans un sketch qui racontait la vie d’une matinale télévisée où chaque intervenant était dans le coltard, doit forcément faire rire Julien Sellier.

Lui qui, depuis 2017, anime la tranche horaire 4h30 -7h, du lundi au vendredi sur RTL logiquement appelée RTL Petit Matin.

Une case horaire atypique que le journaliste de 34 ans a parfaitement su dynamiser, avec plus de 1,2 million d’auditeurs à chaque instant, ainsi qu’une place de leader en part de marché (15,2%).

De quoi donner le sourire à celui qui a la tâche de réveiller la France qui se lève très tôt.

C’est particulier d’animer une tranche horaire entre 4h30 et 7h?
On est sur un rythme de vie un peu absurde. (rires) Mais on a un lien très direct avec l’auditeur, une proximité assez étonnante car à cette heure matinale, vous réveillez les gens dans des conditions particulières.

Il faut mettre un certain sourire dans la voix, de la bonne humeur tout en décortiquant l’information. Vous ne pouvez pas avoir le rythme d’un 18h-20h quand vous prenez l’antenne à 4h30 du matin. Il faut monter crescendo.

À quel public s’adresse-t-on à cette heure-ci?
Les auditeurs ressemblent pas mal à ceux de la Matinale qui débute vers 7h, mais aux alentours de 4h30, ce sont surtout ceux qui ont des contraintes professionnelles qui vous écoutent: les taxis, les routiers, les boulangers.

À partir de 6h, le public s’élargit car on s’est rendu compte que de très nombreux français, à Paris ou en Région, se levaient tôt pour aller travailler.

L’émission est donc construite en deux temps?
La première demi-heure, on est plus sur de l’animation et le rythme se densifie petit à petit jusqu’à se rapprocher de ce que l’on peut voir sur une matinale classique avec de nombreuses chroniques.

La crise sanitaire a également touché votre manière d’agencer votre émission...
La bascule a été brusque en mars 2020, comme pour tous les Français. On a littéralement bouleversé notre grille car tout était rythmé par le Coronavirus.

C’était le seul sujet important à cette époque, alors on s’est mis à construire l’émission au jour le jour, avec des plages blanches qui se remplissent en fonction de l’actualité. La grille est moins figée.

Au début, on répondait surtout aux questions des auditeurs et puis on a gardé cette habitude d’accorder du temps à des témoignages assez longs, on peut se le permettre à cette heure-ci avec une pastille La France qui se lève tôt vers 4h40, où on prend le temps de découvrir et de comprendre l’état d’esprit des auditeurs à travers la planète.

Ces témoignages de terrain permettent d’enrichir notre matinale.

C’est le fait de laisser beaucoup de place aux auditeurs qui expliquent vos audiences?
Peut-être mais c’est important de raconter la vie de tous les jours avec ceux qui la vivent. Encore plus en période de pandémie. Les témoignages sont primordiaux, on a un échange naturel avec les auditeurs.

Votre métier a changé en un an?
On se pose beaucoup plus de questions qu’avant, notamment sur la manière de concevoir nos grilles. Et puis il a fallu apprendre une matière sanitaire que l’on ne connaissait pas, je n’ai pas fait médecine. (rires) On a beaucoup travaillé sur cette matière méconnue car il fallait se mettre à la page très rapidement.

Ça ressemble à quoi la vie d’un matinalier, presque nuitier?
C’est un rythme complexe que l’on met du temps à trouver et qu’on ne trouve jamais vraiment. (rires) Je me couche vers 22 heures, je me lève à 2 heures du matin, je file ensuite à la radio, je prends l’antenne jusqu’à 7 h.

Ensuite je rentre chez moi, j’accompagne mes enfants à l’école, je prends mon petit-déjeuner puis je retourne me coucher pour me réveiller au début de l’après-midi pour ensuite préparer l’émission du lendemain.

J’ai la chance ensuite de pouvoir aller chercher mes enfants à l’école malgré tout, c’est un rythme dense mais passionnant au quotidien. Un grain de sable peut tout dérégler.

Comme quoi?
Ce n’est pas simple de dormir en deux fois, on vit à l’envers. Ce n’est pas simple avec les enfants - ils ont un an et six ans -, car j’ai la sensation, parfois, d’être dans un univers parallèle. Vous n’avez pas de répit en fait.

L’hygiène de vie est vitale?
Quand j’ai pris la case horaire en 2017, mon prédécesseur m’avait dit qu’il fallait accepter le fait d’être fatigué en permanence. Il a raison! (rires) Je suis un gros dormeur au départ, alors il faut faire attention à votre sommeil, à ce que vous mangez car si vous êtes en pleine digestion, vous ne pouvez pas vous endormir, mais aussi à ce que vous picolez.

Je n’ai pas de repas le midi, l’horloge est chamboulée. Je retrouve un rythme normal le week-end mais je suis complètement jet-lagué alors c’est assez compliqué aussi! Mais c’est tellement enivrant comme métier que l’on assure et on assume ce choix.

RTL Petit Matin, du lundi au vendredi 4h30-7h.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.