“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Qu'est-ce qu'on regarde à la télé ce soir? "Un jour un destin" sur Gérard Oury sur France 3

Mis à jour le 07/05/2020 à 20:01 Publié le 08/05/2020 à 19:00
Le Corniaud de Gérard Oury... avec Bourvil et Louis de Funes 1964!

Le Corniaud de Gérard Oury... avec Bourvil et Louis de Funes 1964! Photo DR

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Qu'est-ce qu'on regarde à la télé ce soir? "Un jour un destin" sur Gérard Oury sur France 3

Ce soir, on se branche sur France 3 et on en apprend un peu plus sur le maître de la comédie qu'était Gérard Oury.

Depuis quelques semaines, pour occuper nos longues journées et soirées de confinés, les programmateurs de nos chaînes de télévision n’ont de cesse que de nous "resservir" les grands classiques du cinéma.
Et tout y passe, du drame au fantastique, du dessin animé culte au "nanar" le plus abouti.
Et puis, il y a les comédies. Celles qui passent les générations sans prendre une ride, que l’on peut savourer en famille du grand-père au petit-fils, sans sourciller. Les films de Gérard Oury, décédé en 2006, dont Laurent Delahousse nous livre les secrets ce soir dans son émission Un jour, un destin, sont de ceux-là.
Le Corniaud, La Grande Vadrouille (5,2 millions de téléspectateurs encore récemment), Les Aventures de Rabbi Jacob (4 millions de fans il y a quelques jours devant le petit écran...), La Folie des grandeurs, L’As des as, Le Coup du parapluie...

Archives inédites

Gérard Oury, "Monsieur Michèle Morgan", reste le maître incontesté de la comédie.
C’est à lui que l’on doit l’idée de génie d’associer au même casting l’improbable et mythique duo Bourvil/Louis de Funès. Lui encore qui a offert à Jean-Paul Belmondo et à Pierre Richard certains de leurs plus beaux rôles. Lui enfin qui a signé certains des plus grands succès au box-office du cinéma français. Mais Oury, qui est aussi le père de la réalisatrice Danièle Thompson, n’était pas qu’un expert en burlesques galéjades, c’était aussi un homme sensible et érudit qui a su traiter avec humour et humanité les sujets les plus graves en alliant élégance et drôlerie.
À l’aide de témoignages et d’archives inédites, les équipes d’Un jour, un destin nous feront revivre ce soir les scènes mythiques du cinéma de Gérard Oury en nous en révélant les secrets de fabrication.

On découvrira ainsi comment la création de l’usine de chewing-gum de Rabbi Jacob a été un véritable casse-tête. Mais aussi que l’une des célèbres colères de Louis de Funès est à l’origine d’une séquence imprévue dans Le Corniaud, par exemple...

Un jour, un destin à 21 h 05, sur France 3.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.