Rubriques




Se connecter à

Quand Ushuaïa TV se penche sur le Monaco innovant

Le documentaire de Christine Oberdorff, projeté en avant-première le 12 mai, s'intéresse sur le goût constant de la Principauté envers les technologies nouvelles et les engins du futur

CEDRIC VERANY Publié le 02/05/2017 à 05:07, mis à jour le 02/05/2017 à 11:26
Symbole du goût de Monaco pour le développement des véhicules innovants, la VBB3 de Venturi, voiture électrique la plus rapide au monde. Photo Venturi

Entre 2015 et 2016, elle a suivi l'épopée de la VBB3 de Venturi, la voiture électrique la plus rapide au monde de Monaco au lac salé de l'Utah. Une aventure qui lui a donné envie de se pencher plus précisément sur l'histoire de la Principauté. Et le rôle pionnier du pays pour promouvoir les innovations de la technologie. La journaliste Christine Oberdorff en a tiré un documentaire, produit par Ushuaïa TV et baptisé: "Monaco Back to the future".

Un film de 60 minutes présenté en avant-première le 12 mai, veille du ePrix. Un choix pas anodin pour illustrer son propos. "Au départ de ce documentaire, j'ai voulu comprendre les fondements de cet attrait du pays pour les engins du futur. Comment un territoire de poche pouvait historiquement avoir été à la pointe de l'histoire ? Je voulais montrer que cette notion n'est pas nouvelle à Monaco, sentinelle des valeurs du XXIe siècle" étaye la réalisatrice.

Pendant plusieurs mois, elle a collecté des informations dans les archives du pays. Découvrant que le premier essai d'hélicoptère s'est fait sur le toit du Musée océanographique. Puis retraçant les engagements de la Principauté dans des projets mettant en avant des véhicules électriques, des navires solaires, des technologies nouvelles. Jusqu'à Solar Impulse.

L'argent et la vertu

L'équipe d'Ushuaïa TV a notamment suivi le prince Albert II à l'écoute de ces projets ou à la tribune de la Cop22 à Marrakech.

 

"J'ai eu l'occasion de rencontrer plusieurs fois le souverain pour des questions environnementales. Un lien de confiance s'est - je crois - établi, entre nous. Il fait un travail de fond, se donne le temps de changer les choses et pas seulement d'influencer les systèmes. Il est beaucoup plus efficace que ce qui peut paraître", souligne Christine Oberdorff. "Je trouve intéressant de penser l'histoire dans sa notion d'héritage. Et l'action du prince comme celle de réconcilier l'argent et la vertu".

La journaliste a voulu aussi dresser un portrait juste de la Principauté. "Je montre les ambivalences", souligne-t-elle évoquant les grosses cylindrées et la poussée immobilière constante sur le territoire.

"Je fais allusion aux projets, mais je considère que l'on peut changer le monde en parlant de ce qui fonctionne".

 

Le résultat est à voir en avant-première le 12 mai à Monaco, avant une diffusion le 16 mai à 20 h 40 sur Ushuaïa TV.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.