“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Ninja Warrior est de retour sur TF1 et toujours depuis le port de Cannes

Mis à jour le 31/12/2020 à 17:29 Publié le 01/01/2021 à 18:00
Monaco-matin, source d'infos de qualité

Ninja Warrior est de retour sur TF1 et toujours depuis le port de Cannes

Accompagné de Denis Brogniart et Iris Mittenaere, Christophe Beaugrand présente ce soir "Ninja Warrior", le parcours des héros, tourné en septembre dernier sur le port de Cannes. De quoi débuter 2021 en forme!

Christophe Beaugrand est un animateur heureux. Aujourd’hui, c’est son anniversaire.

Alors pour le fêter dignement, TF1 a décidé de lui confier une émission en prime time – Ninja Warrior – tourné en plein air, sur le port de Cannes, à la sortie de l’été.

Depuis cinq ans, le programme a trouvé son public et on y verra 50 candidats lutter sur un parcours d’obstacles pour aller au bout et remporter les 100.000 euros mis en jeu. 

Christophe Beaugrand nous en dit plus sur ce tournage un peu particulier...

Malgré la crise sanitaire, Ninja Warrior s’est bien tenu à Cannes.
On a toujours été bien accueilli à Cannes mais cette année, c’est vraiment particulier. On a le sentiment que Ninja Warrior fait partie intégrante de la vie cannoise, comme le Festival. C’était symbolique de pouvoir tourner en septembre, en plein air, avec toutes les précautions sanitaires adéquates puisqu’il n’y a eu aucune contamination durant le tournage. C’était aussi notre message, on peut faire des choses malgré le Coronavirus. 

En quoi le tournage était-il différent d’une saison classique?
On ne le verra pas forcément à l’écran mais il y avait une plaque de plexiglas entre Denis Brogniart et moi. On ne peut plus se taper dans les mains, se prendre dans les bras, féliciter les candidats. On faisait des réunions en visioconférence depuis nos chambres d’hôtel, on se faisait maquiller dans nos chambres et on arrivait au dernier moment sur le plateau. Il y a un côté frustrant car c’est une émission de contacts au départ mais on a retrouvé le plaisir de travailler malgré tout. On s’est amusé.

Quelle est la force de Ninja Warrior?
C’est une émission bienveillante, on se marre sans se moquer des gens. Et puis l’effort paie, c’est une émission qui met en avant la valeur de l’effort. Il y a aussi de la bonne humeur, on est en extérieur, on voit des palmiers avec une vue sur la baie de Cannes, il y a pire comme cadre naturel.

Christophe Beaugrand.
Christophe Beaugrand. Photo laurent Vu/TF1

C’est important de tourner en extérieur?
Cannes fait partie du succès de l’émission. C’est associé naturellement dorénavant. Et puis quand on voit le ciel, c’est magnifique. Habituellement on tourne en mars, là c’était en septembre, il faisait encore très chaud, presque 18 degrés à minuit alors qu’il fait plus frais en mars. Franchement, c’était génial comme période pour travailler en extérieur. 

Comment vous répartissez-vous les rôles entre Denis Brogniart et Irène Mittenaere?
Avec Denis c’est bien calibré, on a nos réflexes, c’est mon pote, ça fait cinq ans que l’on présente ce programme. 
On commente en duo, on décortique les performances des candidats, on anime. Irène, elle, a un rôle différent. Elle est auprès des familles des candidats, avec les candidats aussi quand ils ont terminé l’épreuve. 

Frustré de ne pas pouvoir essayer le parcours?
Avec Denis, on est déçu car pour des raisons d’assurances, nous n’avons pas le droit de tester le parcours. Iris, elle, a de la chance, elle avait essayé le parcours quand elle était Miss France. Bon, elle était vite tombée (rires).

Quelles sont les qualités pour briller dans Ninja Warrior?
Il faut une force hors du commun, notamment dans les bras. C’est pour ça que ceux qui font de l’escalade sont souvent très bons. Il ne faut pas être trop musclés, trop lourds non plus. Mais le plus important reste le mental. Car tous nos candidats n’ont qu’un seul essai. Vous ne pouvez pas découvrir le parcours et avoir un essai, c’est un one shot.

Quelle est l’épreuve la plus impressionnante?
Le méga mur de 5,50m... Sans oublier que juste avant il y a la Tour d’acier, un monstre qui culmine à 12 mètres avec un escalier de six marches de 1,20m un peu comme dans Alice aux pays des merveilles.

Pourquoi l’émission plaît autant?
C’est un programme pour toute la famille, c’est important d’avoir des divertissements grand public à la télévision, ça a un côté Intervilles survitaminés. On a reçu des candidats de 18 ans qui avaient 13 ans lors de la première diffusion et qui ont attendu d’être majeurs pour réaliser une forme de rêve.

Photo Laurent Vu/TF1

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.