“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

INTERVIEW. Marie-Sophie Lacarrau succède à Jean-Pierre Pernaut au 13h de TF1 ce lundi

Mis à jour le 04/01/2021 à 12:14 Publié le 04/01/2021 à 10:10
Marie-Sophie Lacarrau.

Marie-Sophie Lacarrau. Christophe Chevalin/ TF1

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

INTERVIEW. Marie-Sophie Lacarrau succède à Jean-Pierre Pernaut au 13h de TF1 ce lundi

Succéder à Jean-Pierre Pernaut au 13 heures de TF1 n’est pas une mince affaire. Mais la journaliste compte bien imposer sa patte tout en gardant l’ADN du journal. Marie-Sophie Lacarrau prend les commandes du JT ce lundi.

Marie-Sophie Lacarrau piaffe d’impatience d’entendre ce mot : antenne! Depuis des semaines, celle qui va succéder au monument du 13 heures de TF1, Jean-Pierre Pernaut, prend ses marques. Sans appréhension mais flattée d’avoir été choisie.

À quelques heures de son baptême du feu, la journaliste a eu la gentillesse de tomber le masque. Ça tourne...

Comment allez-vous à quelques heures de prendre l’antenne?
Très bien. Je suis en fait super impatiente. J’ai hâte d’y être. Je voudrais que le temps file vite. Je ne suis pas vraiment sous pression car j’ai eu le temps de me préparer.

De prendre vos marques dans votre nouvelle maison...
C’est fabuleux d’avoir eu trois mois et demi pour appréhender ce JT. C’était la volonté de TF1 que j’ai ce temps pour faire connaissance avec l’équipe à Paris, les correspondants en régions. J’ai fait un tour de France pour les rencontrer. Un temps pour s’apprivoiser. Un vrai luxe.

En parlant de luxe, vous n’avez pas eu celui de dire au revoir à France 2...
C’est derrière. C’est du passé. Et si je le regrette forcément, je suis désormais tournée vers ce 4 janvier. Le meilleur est à venir.

"j’ai rapidement pris conscience que cette proposition était exceptionnelle"

Comment s’est finalisé votre transfert à TF1?
J’ai reçu un message de Thierry Thuillier [directeur de l’information du groupe TF1, ndlr] début septembre. Il voulait qu’on se voit assez vite. Dans le même rendez-vous, il m’a annoncé le départ de Jean-Pierre (Pernaut) –personne ne le savait à l’époque– et qu’il souhaitait que je lui succède. En gros, c’était le double effet Kiss Cool !

Avez-vous hésité ?
J’ai pris le temps de la réflexion. Ce n’était pas dans mon plan de carrière. Plan que je n’ai jamais eu d’ailleurs.  Mais j’ai rapidement pris conscience que cette proposition était exceptionnelle. Du coup, j’ai visionné plein de journaux de Jean-Pierre pour mesurer si j’y avais ma place.

Les avis autour de vous?
Je ne pouvais en parler à personne, excepté mon mari. C’était top secret. La situation était vraiment particulière. Je peux vous assurer que j’ai souvent mal dormi. Que j’ai cogité avant de trancher.

Un élément a pesé dans la balance?
La ligne de ce JT, ancrée dans les régions. J’ai commencé comme ça. Je me suis construite comme ça. C’est une suite logique.

Vous allez être attendue au tournant...
Je le sais. Ce n’est pas rien de passer derrière Jean-Pierre. Mais j’ai la confiance de la chaîne et c’est énorme.

Et JPP?
Nous avons eu des échanges très riches. Et il n’est pas question de dénaturer l’existant. Je vais travailler avec ceux qui font la richesse de ce 13 heures.

"petite nouveauté, il y aura la séquence Bonne idée"

À quoi doit s’attendre le téléspectateur?
Il retrouvera tout ce qui a et fait la force de ce journal depuis des années. L’ADN ne changera pas.

Il aura quand même la griffe Marie-Sophie Lacarrau?
Il y aura l’info du jour, déclinée en régions. On va traiter des sujets conso, du pouvoir d’achat, des initiatives. On va essayer d’apporter des solutions. Et, petite nouveauté, il y aura la séquence Bonne idée. Un rendez-vous quotidien. Pour un JT qui fait du bien... Un JT qui se veut le miroir de notre vie quotidienne. On y retrouvera d’ailleurs une grande partie magazine. Mais on n’éludera pas l’actualité qui s’impose. Actuellement, la Covid par exemple. Toutefois, après, on peut faire un pas de côté. Ouvrir nos chakras. Notre force sera d’informer et, en effet, de faire du bien. Offrir une respiration. Un sourire...

Aussi solaire que le vôtre, qui n’est pas passé inaperçu!
Merci. J’ai senti que les gens aimaient ma simplicité, mon empathie. Ça me plaît de tisser des liens avec eux.
Mais au final, je me vois plutôt comme le faire-valoir de la rédaction. Je suis un peu un passeur. Présent pour informer et mettre en valeur le boulot de toute une équipe.

"J’aimerais que le journal sorte de ses murs quand l’actu l’imposera"

Équipe que vous retrouvez dès potron-minet...
J’arrive au bureau à 7h30. Mon réveil sonne à 6h à la maison. À 8h, on se voit avec les chefs de service. On choisit les actus.  Puis à 8h45, conférence de rédac. On liste des sujets. Vers 10h, j’écris le journal. J’adore ce moment. C’est là que tout se construit...

Peut-on s’attendre à des journaux délocalisés?
J’aimerais qu’on prenne cette habitude. Que le journal sorte de ses murs quand l’actu l’imposera. Joyeux ou dramatiques, à nous d’être au plus près des événements.

En revanche, vous ne présenterez plus de grandes émissions comme vous le faisiez sur le service public ?
J’ai adoré ça. Mais, pour le moment, ce n’est pas prévu sur TF1. On verra ce que l’avenir me réservera...

Peut-être 33 ans de JT comme Jean-Pierre Pernaut?
J’ai 45 ans, donc 33 ans, ça va faire beaucoup! J’espère juste instaurer la même confiance, la même complicité avec les téléspectateurs qu’a pu le faire Jean-Pierre.

Vos premiers mots seront pour lui?
Vous verrez. Une chose est sûre, je ne peux ouvrir mon premier journal juste en disant bonjour. Ce sera particulier. Une nouvelle page va s’écrire et je suis comblée.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.