Rubriques




Se connecter à

Eric Revel quitte Azur TV après le rachat du groupe par BFM TV

Patron d’Azur TV depuis novembre 2019, l’homme de 61 ans quitte ses fonctions après le rachat du groupe par BFM TV.

Mathieu Faure Publié le 01/07/2021 à 17:13, mis à jour le 01/07/2021 à 17:13
Eric Revel avait rejoint Azur TV en novembre 2019. Photo Ring

Après avoir œuvré à la tête de LCI pendant sept ans et celle de France Bleu durant trois saisons, Eric Revel avait pris la direction d’Azur TV en novembre 2019 à la demande d’Iskandar Safa, nouvel actionnaire de la chaîne, et Étienne Mougeotte, ancien de TF1, également impliqué dans le rachat d’Azur TV par l’homme d’affaires franco-libanais.

Après deux ans de service intense, et suite au rachat d’Azur TV par le groupe BFM, Eric Revel a remis ses mandats de président et ne poursuivra donc pas l’aventure. Son mandat aura permis à la chaîne locale de grandement se développer.

"Avec Nicolas Galup, le rédacteur en chef, on a beaucoup changé la grille de la chaîne en proposant notamment des grands directs, des tranches d’information, sans oublier les magnifiques studios à Mandelieu, détaille Eric Revel. Mais avec le rachat d’Azur TV par BFM TV pour en faire trois chaînes régionales, je ne me voyais pas m’inscrire dans ce projet. C’est la vie d’une entreprise aussi".

 

Très attaché à Nice

Malgré tout, l’homme spécialiste dans l’économie et qui a commencé sa carrière dans la presse locale, notamment au Parisien, reste très attaché à la région.

"J’ai appris à en découvrir la culture, le terroir, l’économie, c’est une région riche à plus d’un titre. C’est un secteur dynamique, créateur, avec des gens motivés, poursuit-il. C’est une chose que de venir l’été en vacances, c’en est une autre que d’y travailler, d’observer la manière dont la Région vit l’hiver et de pouvoir se rendre compte de sa diversité. Azur TV allait de Menton à Marseille en passant par Nice et Toulon. Ce sont des villes avec des mentalités différentes, des cultures différentes, des ancrages différents."

Et maintenant? L’homme qui avait pris ses quartiers non loin du Mont Boron va avoir du mal à couper les ponts avec les Alpes-Maritimes de son propre aveu. "On s’attache vite à la région quand on y vit", lance-t-il.

Éditorialiste économique, notamment sur Sud Radio, et auteur de nombreux livres dont un prochain sur la Présidentielle (Fenêtres de tir aux éditions Ring), Eric Revel aimerait poursuivre son histoire d’amour avec le monde de la presse. "J’ai toujours envie de faire ce métier passionnant. Ma femme me dit souvent de faire quelque chose qui me fasse plaisir. Elle n’ose pas ajouter "à ton âge", mais elle le pense", rigole-t-il.

 

Eric Revel se donne encore un peu de temps pour mener à bien sa réflexion et, pourquoi pas, trouver un juste compromis entre le Sud de la France, où il a pris ses marques, et sa passion pour le monde de la presse.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.