“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Camille Combal tape l'incruste ce samedi soir sur TF1

Mis à jour le 25/12/2020 à 16:22 Publié le 26/12/2020 à 09:00
Avec La Grande Incruste, Camille Combal s'invite dans les émissions de TF1...

Avec La Grande Incruste, Camille Combal s'invite dans les émissions de TF1... TF1

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Camille Combal tape l'incruste ce samedi soir sur TF1

L’animateur de TF1 relève, ce samedi soir, le défi de La grande incruste. Ou comment s’inviter dans les programmes cultes de la télé et y mettre un joyeux bordel.

Des patates à l'huile. Beaucoup d'huile. Faut que ça baigne. À en couper la chique à Laurent Mariotte...
Un conseil d'immunité 2.0. Faut bien survivre à Koh-Lanta. Avec les moyens du siècle. Et tant pis pour Denis Brogniart devenu grognard…

Un petit dej' pantagruélique. Faut pas rigoler avec la bouffe. Pour peu que demain ne nous appartienne plus. À la table du couple Brasseur-Chauvin. Désabusé par ce Tanguy sans gêne. Au point d'en perdre latin et arbre généalogique…

Camille Combal est de tous les délires ce samedi soir sur TF1. De toutes les émissions. De tous les clips. Des JT et feuilletons. En gros, en relief, avec sa garde rapprochée, l'animateur, qui a du pif dans le Paf, va taper La grande incruste !

Avec humour et autodérision, tous les moyens seront bons pour secouer le bocal à images. Pour redonner à la télé ses vertus divertissantes. Un poil impertinentes. À cheval –et au galop– entre Les Nuls et Les Inconnus. Ça chatouille et ça gratouille. Bref, ça fait du bien…

À l'image de ce SpaceX de l'audiovisuel, débarqué sur la Une, sous une pluie d'étoiles, après un long voyage autour des planètes Fun, Virgin, Europe 1, NRJ 12, M6, W9 et D8. D'autres en auraient perdu la boule. Lui garde les pieds sur terre. L’équilibre.
"Je sais d'où je viens."
De Gap. Au pied des montagnes où le bonhomme est minuscule. Mais ne s'interdit pas de rêver aux sommets. À haute voix. Tout en tenant sa promesse avant de tenter sa chance sur des pistes plus dangereuses qu'une noire glacée...

"Ma mère voulait que j'aie bac plus 3." Ce que mère veut, Camille offre. Sauf qu'une fois sa licence en Management des entreprises en poche, il est monté à la capitale. Dans la peau du Minimoys, perdu au milieu du gigantisme parisien.
"J'avais 19 ans. J'ai eu la chance que mes parents me paient une chambre. Mais j'ai galéré. Je ne connaissais personne. Pas même un vieil oncle. J'ai commencé par des petites scènes ouvertes."
Du stand-up bien emballé. Peu écouté. Car le Combal se voyait fouler les planches. Brûler la scène. Il fera finalement un stage –"très longue durée. Le truc interdit quoi" – à Fun Radio.

Populaire, pas un gros mot

Un coup de pouce du hasard en fait. Un tremplin vers là-haut. Où le ciel est plus bleu. Où d'un claquement de doigts, on vous donne des ailes. Si la colle prend avec le public. Ces gens dont il dit "qu'ils sont mon seul patron. Je n'ai pas le droit de les décevoir..."

Aussi stressé qu'un prince Charles au moment de rejoindre Camilla, tandis que Lady Di tricote une écharpe à la reine, l'animateur ne néglige aucune virgule. Aucune image. Aucune réplique. Ses sujets, de sa majesté le peuple, il les "bosse sérieusement. Consciencieusement. Je ne veux pas servir n'importe quoi!"
Comprenez de la soupe. Indigeste. Susceptible de briser le lien de sa ligne de vie.

"Je suis forcément ravi d'être populaire. Et popularité, ce n'est pas un gros mot. C'est un privilège." Qu'il nourrit à l'affiche de Mask Singer, La famille en or, Danse avec les stars. Uniquement des blockbusters. "J'ai un bol énorme et j'en profite à fond. Je fais le métier que j'ai toujours voulu faire. J'adore."
Comme un gamin

Parfois il ne réalise pas la fulgurance de sa trajectoire. "Je suis comme un gamin de 4 ans. Jamais blasé. Mais c'est vrai qu'il m'arrive de me dire que c'est une anomalie." Au détail près que la galaxie télévisuelle ne supporte pas l'anomalie. Si le Merlin des zygomatiques ne possédait pas l'Excalibur du divertissement, il aurait depuis belle lurette fini aux oubliettes…

"Je n'aurais jamais cru vivre tout ça. Mes parents, restaurateurs aux Orres, me disaient tout le temps : bon, Camille, tu te calmes et tu prépares la raclette." Le plat a une tout autre saveur aujourd'hui. L'animateur crève l'écran. Défie les zombies de District Z. "Un truc de fou. Je n'étais pas prêt à cette nuit blanche. Je suis rentré claqué à la maison."
D'autant qu'il sortait à peine de la Covid. Une autre paire de manches que la téléréalité… "Ma tête a failli exploser. Mais ça va. À part le goût et l'odorat."

Ces quinze jours à batailler ne lui ont toutefois pas fait perdre son flair. Et sa bonne humeur communicative. À même de convaincre, l'espace d'un apéro, Xavier Gandon, directeur des antennes télés et digitales du groupe TF1.

Une soixantaine de sketches

"Banco. Pour La grande incruste, il nous a tout de suite fait confiance. Nous a laissé une totale liberté."
Ne restait plus qu'à remplir la hotte. Non sans mal. "Si on s'est éclaté. Vu le contexte sanitaire, sortir ce type d'émission a été compliqué. Heureusement que j'adore mettre des perruques!"

Changer de peau pour changer l'air ambiant. Faire que les fêtes soient plus folles. Légères. Remarquez, avec une soixantaine de sketches, où apparaîtront, à la volée, Nikos Aliagas, Tomer Sisley, Miss France 2020, Jeff Panacloc, Wejdene, Gregoire Margotton, Gilles Bouleau, Mike Horn et d'autres, on ne risque pas de bailler.
Surtout si vous y ajoutez une bonne pincée de séquences cultes du cinéma avec Tom Hanks, John Travolta, Harrison Ford, des clips pimentés avec George Michael ou Whitney Houston et un zeste de politique avec Macron et Trump.
"Je pense qu'on ne va pas s'ennuyer. Enfin, j'espère. Ça me ressemblera. De toute façon, je ne sais rien faire d'autre qu'être moi-même. Je n'ai pas un immense talent. Je suis moi..."

Du Combal –et de l'Abdoul, son bras droit– dans le texte. "Avec des tonnes de surprises et des guests en pagaille. On a fait de notre mieux." Bref, du divertissement pur jus. Méfiez-vous, du coup, que votre voisin, ce soir, ne vienne pas taper l'incruste dans votre canapé. Si ça sonne à la porte, ne répondez pas. Camille a déjà enregistré l'émission!

La Grande incruste, avec Camille Combal. Ce soir à 21h05 sur TF1.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.