“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

"Faire entrer l’univers maritime dans le quotidien des Français": la Marine nationale se lance dans la mode

Mis à jour le 03/05/2021 à 18:47 Publié le 04/05/2021 à 07:00
S’inspirant de ses voisines européennes, Royal Navy et Marina Militare pour ne citer qu’elles, la Marine nationale se lance à son tour dans la mode avec la marque déposée "Marine nationale depuis 1626". Début de la commercialisation en ligne: ce jeudi 6 mai. (Photo DR / Marine nationale)

S’inspirant de ses voisines européennes, Royal Navy et Marina Militare pour ne citer qu’elles, la Marine nationale se lance à son tour dans la mode avec la marque déposée "Marine nationale depuis 1626". Début de la commercialisation en ligne: ce jeudi 6 mai. (Photo DR / Marine nationale) © François BOGAERT / Marine nationale / Défense

Je découvre la nouvelle offre abonnés

"Faire entrer l’univers maritime dans le quotidien des Français": la Marine nationale se lance dans la mode

À partir du jeudi 6 mai, une boutique en ligne (1) sera accessible. Plus de soixante produits siglés "Marine nationale depuis 1626" sont déjà référencés, dont la fameuse marinière.

Le timing est parfait. Avec la centaine de milliards d’euros épargnés par les Français pendant la crise sanitaire, et le déconfinement progressif annoncé par ceux qui nous gouvernent, la Marine nationale, nouvelle créatrice de mode, peut regarder l’horizon avec sérénité. Le lancement de la marque déposée "Marine nationale depuis 1626", initialement prévu pour la fin du mois de mars, ne pouvait sans doute pas mieux tomber.

Peut-être un peu frustrée de voir le tricot rayé bleu et blanc - la célèbre marinière qui habille nos marins depuis le milieu du XIXe siècle - faire les beaux jours de grands noms de la mode tels que Yves Saint Laurent et Jean-Paul Gaultier, la Royale a décidé de la commercialiser sous sa propre marque. Mais cette pièce de tissu iconique, frappée du logo - un bâchi et son pompon rouge dans le jas d’une ancre - ne devrait pas être la seule à s’installer dans notre garde-robe.

"Le caban, le ciré et autre pantalon de pont font également partie du catalogue", confie le capitaine de vaisseau (CV) Eric Lavault, porte-parole de la Marine nationale à Paris et qui est à l’origine du projet. Avant de préciser: "Contrairement à la Royal Navy et la Marina Militare dont les marques sont à vocation textile, notre spectre de produits est beaucoup plus large".

L’écueil du "fabriqué en France"

 

Six "marques filles", mettant en avant l’aéronavale, les forces sous-marines, et même le Bagad de Lann-Bihoué, devraient être développées conjointement. (Photo DR/Marine nationale)
Six "marques filles", mettant en avant l’aéronavale, les forces sous-marines, et même le Bagad de Lann-Bihoué, devraient être développées conjointement. (Photo DR/Marine nationale) © Yannick BISSON / Marine nationale / Défense

Jeudi 6 mai, pour l’ouverture officielle de la boutique en ligne - "son admission au service actif", s’amuse le commandant Lavault -, plus de 60 références devraient être commercialisées. Outre les vêtements cités ci-dessus, on trouvera également des montres, des sacs, des parapluies, ou encore des articles des arts de la table… "C’est notre licencié Publi Voile qui, après attribution du marché public, a sélectionné les partenaires, développé les produits de la marque Marine nationale et va gérer la boutique en ligne", explique le CV Lavault.

La plus grande difficulté - "un véritable écueil" - a été de lancer la production avec si possible le label "Fabriqué en France". Un gage de qualité certes, mais souvent associé au luxe. Or, si elle ne boude pas l’image d’élégance, de chic qui lui colle à la peau, la Marine française souhaite, avec sa toute nouvelle marque, s’adresser à tous les Français, et notamment les jeunes qui n’ont pas un pouvoir d’achat élevé. "Aux côtés de marques réputées comme Yema, Le Parapluie de Cherbourg, Saint-James, des partenariats ont aussi été passés avec par exemple Captain Corsaire, un fabricant de vêtements aux prix plus compétitifs. Quant aux voiles de nos goélettes Étoile et Belle Poule, elles seront recyclées en sacs par la société Sailbags 727".

Rayonnement de la Marine

Les produits de la marque "Marine nationale depuis 1626" devraient également être commercialisés à bord des navires de guerre, dont le porte-avions Charles-de-Gaulle. Mais en prenant soin de ne pas concurrencer les produits vendus dans les coopératives qui permettent d’améliorer l’ordinaire. (Photo DR / Marine nationale).
Les produits de la marque "Marine nationale depuis 1626" devraient également être commercialisés à bord des navires de guerre, dont le porte-avions Charles-de-Gaulle. Mais en prenant soin de ne pas concurrencer les produits vendus dans les coopératives qui permettent d’améliorer l’ordinaire. (Photo DR / Marine nationale). © Johann GUIAVARCH / Marine nationale / Défense

Si l’objectif premier de la démarche est de "faire rayonner la Marine nationale, de faire entrer l’univers maritime dans le quotidien des Français", pour reprendre les mots du CV Eric Lavault, la Marine espère bien également en tirer quelques bénéfices. "Selon les projections de notre licencié, la marque pourrait générer un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros la première année". Les quelques pourcents revenant de droit à la Marine seront utilisés pour "améliorer le quotidien des petites unités ou reversés à des œuvres sociales que la Marine soutient".

Mais le commandant Lavault voit déjà plus loin. Si, pour son lancement, la marque bénéficiera de la participation du chef d’état-major de la Marine - l’amiral Pierre Vandier doit en effet en faire la promotion sur YouTube ce mardi 4 mai - l’ouverture de boutiques physiques ne devrait pas tarder pour accompagner son développement. Le commandant Lavault le confirme: "Publi Voile est en discussions pour ouvrir des boutiques dans les foyers du marin implantés dans toutes les bases navales ou au sein du musée de la Marine de Paris".

1. www.boutique.marinenationale.gouv.fr

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.