Pour la 12e année consécutive, l'écrivain antibois Guillaume Musso reste le roi des ventes

Guillaume Musso est resté l'écrivain numéro un des ventes en France en 2022, pour la 12e année consécutive, tandis qu'Annie Ernaux a fait une apparition dans le "top 10" grâce au prix Nobel, selon un classement révélé mardi.

AFP Publié le 17/01/2023 à 21:00, mis à jour le 17/01/2023 à 21:01
D'après ce classement réalisé par l'institut de référence, GfK, et publié dans Le Figaro, Guillaume Musso, l'auteur de "La vie est un roman", âgé de 48 ans, a écoulé 1,383 million d'exemplaires de ses livres, très loin devant ses concurrents. Photo Frantz Chavaroche

D'après ce classement réalisé par l'institut de référence, GfK, et publié dans Le Figaro, l'auteur de "La vie est un roman", âgé de 48 ans, a écoulé 1,383 million d'exemplaires de ses livres, très loin devant ses concurrents.

Il est suivi par le Suisse Joël Dicker, 37 ans (988.000 exemplaires), qui n'était pas dans le "top 10" l'année précédente, et Mélissa Da Costa, 32 ans (845.000 exemplaires), qui grimpe de cinq places.

Guillaume Musso a pris en 2011 la première place de ce classement, que Marc Levy avait occupée de 2004 à 2010. Il ne la lâche plus depuis.

Le succès de cet écrivain publié initialement aux éditions XO s'explique par des intrigues palpitantes, une inspiration qui colle à l'air du temps, semblable à celle des séries télévisées, et une écriture efficace.

Passé chez Calmann-Lévy en 2018, Guillaume Musso a renouvelé ses thèmes peu à peu. Mais lui et le milieu des prix littéraires ou de la critique continuent de s'ignorer.

Bon père de famille


"Je suis devenu populaire sans chercher à l'être", expliquait à l'AFP en septembre le romancier. Discret et modeste, travailleur, l'Antibois publie un livre par an sans faiblir. Et sa dernière livraison, "Angélique", est le quatrième livre le plus vendu de 2022, alors qu'il est sorti fin septembre.

Il est l'antithèse d'Annie Ernaux, adorée de la critique et couronnée en octobre du prix Nobel de littérature.

Apparaître comme elle le fait à la 7e place du classement est un exploit pour une autrice qui n'a aucun titre parmi les 50 plus vendus en 2022, et a une image plutôt intellectuelle et politisée.

Mais sa maison d'édition, Gallimard, a su rebondir très rapidement sur l'annonce de ce Nobel. Et ses livres comme "La Place" ou "Le Jeune Homme" ont bénéficié d'une grosse exposition de la part des libraires, qui généralement l'adorent.

Joël Dicker, révélé par le best-seller en 2012, "La Vérité sur l'affaire Harry Quebert", est récompensé des succès qu'il a enchaînés avec une formule déclinée sous toutes les formes, le roman policier labyrinthique.

Il bénéficie d'avoir remédié en 2022, en fondant sa propre maison d'édition, Rosie & Wolfe, à ce qui était son point faible aux éditions De Fallois: une mauvaise diffusion en poche.

10 auteurs, 20% des ventes

Quant à Mélissa Da Costa, sa poursuivante, elle a capitalisé sur l'énorme succès de "Tout le bleu du ciel". Elle suit un rythme de parution spectaculaire: "Les Douleurs fantômes" en mars 2022 a été suivi de "La Doublure" en septembre. "Les Femmes du bout du monde" est annoncé pour mars.

La perdante de ce classement est Virginie Grimaldi, qui a perdu deux places (4e, 820.000 exemplaires). Suivent Pierre Lemaitre (5e, 780.000), Franck Thilliez (6e, 757.000) et Annie Ernaux (7e, 633.000).

Valérie Perrin (8e, 632 .000), Marc Levy (9e, 630.000) et Marie-Bernadette Dupuy (10e, 554 .000) complètent ce top 10.

Il représente "20 % des ventes réalisées en fiction française et francophone", indique au Figaro une consultante de GfK, Casseline Rosello.

D'après GfK, le chiffre d'affaires du livre en France a baissé de 4% à 4,3 milliards d'euros en 2022, souffrant de la comparaison avec une année 2021 exceptionnelle. La littérature pèse pour 27% du marché, devant la bande dessinée (23%) et les livres jeunesse (16%).

Cela représente 159 millions de romans, recueils de nouvelles ou de poésie vendus, soit 2,3 par habitant.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.