“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'ancien rédacteur en chef de Paris Match dévoile la part d'ombre de son ami Johnny Hallyday

Mis à jour le 29/10/2018 à 09:31 Publié le 29/10/2018 à 08:48
Patrick Mahé était présent à Monaco pour le Sportel, où il était membre du jury du Prix du meilleur livre de sport.

Patrick Mahé était présent à Monaco pour le Sportel, où il était membre du jury du Prix du meilleur livre de sport. Photo Cyril Dodergny

L'ancien rédacteur en chef de Paris Match dévoile la part d'ombre de son ami Johnny Hallyday

Patrick Mahé, ancien rédacteur en chef de Paris Match, connaissait bien Johnny. Il a écrit un livre, avec Gilles Lhote, dont il nous a parlé lors de son passage à Monaco.

Johnny Hallyday. Inépuisable sujet. "Encore un bouquin sur l’idole des jeunes!" me direz-vous. Et même si vous avez raison, celui-là est un peu différent. Voilà un ouvrage intime, qui, s’il n’est jamais méchant, ne renie pas la part d’ombre du Taulier.

Un recueil d’anecdotes, racontées entre copains, par des copains, Gilles Lhote et Patrick Mahé. Ce dernier, ancien rédacteur en chef de Paris Match et directeur de Télé7jours, était de passage à Monaco à l’occasion du Sportel, où il fait partie du jury du Prix pour le meilleur livre de sport.

La naissance du livre
à Juan-les-Pins


"Elle est venue très simplement. J’ai présenté Gilles Lhote à Johnny pour qu’il le suive régulièrement. Nous sommes alors en 1981-1982. Et ça a collé tout de suite. Johnny était très content et ils sont devenus copains. Du coup, quand Johnny a pris son année sabbatique et qu’il a fait sa croisière dans les Caraïbes, il a proposé à Gilles de venir avec lui.

Il était là quand Johnny a découvert Saint Barth. Et moi, en tant que rédacteur en chef de Paris Match, je manageais tout ça. Gilles a passé le dernier été de Johnny à Saint-Barth, en 2017. Il a écrit un livre qui s’appelait "Le Guerrier" et qui montrait un Johnny en lutte contre la maladie. Le chanteur est alors en rémission.

Jamais il n’aurait pensé à ce qui allait arriver quelques mois plus tard. Un jour, on discutait avec Gilles de nos petites histoires sur Johnny. On s’est rendu compte qu’il y avait plein de choses que le public ne connaissait pas, des histoires amusantes, rock’n’roll, qui ne faisaient aucun mal à Johnny. Alors on a décidé de les écrire.

Chacun de notre côté, et on s’est pris huit jours de vacances ensemble à Juan-les-Pins pour les mettre en commun. On a choisi Juan-les-Pins parce que c'est là qu’a eu lieu le tout premier festival de rock, au Vieux Colombier. Il y avait Vince Taylor, Les Chats sauvages, et Johnny Hallyday. C’était là ses vrais débuts, pendant trois mois, avant de démarrer à Paris."

Des histoires personnelles de Johnny inconnues du public

"Ce sont des histoires qu’il racontait dans l’intimité. Je le voyais en Bretagne, où je vis, quand il venait en thalasso à Quiberon.

On parlait beaucoup. De son côté, Gilles a eu beaucoup d’histoires pendant la croisière dans les Caraïbes. Et puis nous connaissons très bien Laeticia et Adeline [Blondieau, ndlr]. Mais aussi Long Chris, le père d’Adeline, ou Sam Bernett qui a été un grand témoin des années soixante et soixante-dix."

Gilles Lhote et Patrick Mahé, autour de la Triumph de Johnny.
Gilles Lhote et Patrick Mahé, autour de la Triumph de Johnny. Photo Christophe Aubert

De vieilles photos grâce aux fans

"Nous les avons retrouvées par la filière des fans. Les fans gardent tout. Le moindre programme, la moindre photo, ils les gardent. On trouve parfois également des gens qui vendent des collections personnelles anciennes.

Nous avons aussi retrouvé, dans la banlieue lyonnaise, les toutes premières photos de Johnny, enfant, en cow-boy. C’est Daniel Frasnay, un photographe qui travaillera plus tard pour les studios Harcourt, donc un grand photographe. On l’a retrouvé et il nous a raconté l’histoire."

la liberté absolue
de johnny

"D’un contact à l’autre, on tire le fil et on apprend des histoires. On a un peu exposé le côté amoureux de la liberté absolue qu’avait Johnny. Notamment à bord du bateau dans les Caraïbes. Il y a question de tout, y compris des produits prohibés.

On a ouvert la boîte là dessus, mais toujours avec un petit clin d’œil. Ce sont vraiment des révélations totales."

la vraie personnalité de johnny


"À mon avis, on apporte un Johnny au naturel, tel qu’il était vraiment. Avec sa générosité débordante et son machiavélisme parfois. Il était capable de mettre son interlocuteur au défi. Il avait un magnétisme qui lui permettait de lutter contre sa timidité profonde naturelle. Il était très timide, et parfois il faisait des erreurs énormes, qui étaient dues à sa timidité.

Les caricaturistes en profitaient beaucoup, comme dans les Guignols. Et à côté de cela, il pouvait avoir la rancune très tenace. Comme ce fut le cas avec Eddie Barclay. Il lui en voulait beaucoup d’avoir préféré Vince Taylor. Et lors d’un dîner à Saint-Tropez, des années plus tard, il lui a renversé son gaspacho cuiller après cuiller dans le cou en disant: "Ça c’est pour Vince Taylor, ça c’est pour Eddie Cochran..."

les retours de l'entourage de johnny 

"Nous avons eu de bons retours de Laeticia. D’Adeline aussi. Il y a beaucoup de livres en ce moment, mais le nôtre est particulièrement crédible. le livre est donc bien accueilli car nous, nous avons connu Johnny contrairement à beaucoup d’autres auteurs."

Johnny Hallyday, ni dieu ni diable.Gilles Lhote et Patrick Mahé. Éditions Laffont. 320 pages.
Johnny Hallyday, ni dieu ni diable.Gilles Lhote et Patrick Mahé. Éditions Laffont. 320 pages. Photo DR

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.