“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

INTERVIEW. L'écrivain Laurent Decaux: "Je dois à mon père le goût de l'enquête"

Mis à jour le 19/10/2017 à 12:12 Publié le 16/10/2017 à 15:52
Laurent Decaux, fils de l'académicien Alain Decaux, sort son premier livre.

Laurent Decaux, fils de l'académicien Alain Decaux, sort son premier livre. Photo Cyril Bruneau

INTERVIEW. L'écrivain Laurent Decaux: "Je dois à mon père le goût de l'enquête"

Le fils de l’académicien Alain Decaux est lui aussi passionné d’Histoire. Il a choisi de la raconter de façon romancée. Son premier livre nous plonge dans les couloirs du temps, au XIVe siècle. Il nous l'a présenté dans le magazine Week-End du groupe Nice-Matin. L'écrivain participera également les samedi 28 et dimanche 29 octobre au Salon du livre d'Histoire à Villeneuve-Loubet.

Son métier c’est le vin (même s’il ne tient pas l’alcool!) mais son rêve c’est d’être écrivain à temps plein. Laurent, 36 ans, fils de l’académicien Alain Decaux, a travaillé cinq ans sur son premier roman consacré au seigneur de Charny et au Saint Suaire qui est aujourd’hui à Turin.

Nous avons souhaité le rencontrer car ce livre est passionnant. Cela nous a permis de découvrir que sa famille maternelle est originaire de... Nice! Jeanne, la grand-mère de Laurent est d’ailleurs comtesse, ses très lointains ancêtres ayant été anoblis par le Saint-Père. Les seuls juifs anoblis par un pape!

Jeanne c’est également le prénom de sa fille qui vient tout juste de naître. Rencontre avec un homme heureux qui a naturellement dédicacé son premier roman "aux deux Jeanne".

Pourquoi avoir choisi de situer votre histoire au XIVe siècle?
Ce n’est pas courant... J’avais envie...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct