“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez notre sélection de BD à lire pendant l'été

Mis à jour le 25/07/2019 à 11:14 Publié le 25/07/2019 à 11:11

Découvrez notre sélection de BD à lire pendant l'été

Quels biographie dessinée, roman graphique, satire sociale ou comics méritent de partir en vacances avec vous ? Voici nos coups de cœur...

Une drôle de famille

Aux mamans aux abois, voici le remède: une autre maman aux abois, Chiharu. Pression sociale, emploi du temps surchargé, cette jeune mère a fort à faire avec ses trois fauves: ses deux enfants et son mari!

Empilement fluide de tranches de vie d’une famille cocasse, ce recueil façon manga, venu du Pays du Soleil-levant, inspecte la famille par son versant drôle et tendre. Chaque épisode sent le vécu et chaque jour apporte son lot de challenges à résoudre.

Yurio, la grande sœur, et Kotaro, le tout petit, jouent, se chamaillent, font les quatre cents coups et grandissent au fil des pages sous l’œil bienveillant de leur maman qui fait tout pour arrondir les angles face à papa qui a tout du grand "adulescent".

Toutes ressemblances avec une famille d’ici seront bien entendu loin d’être fortuites! Réconfortant pour tout parent confronté à ses jeunes enfants souvent bien désarmants…

Une drôle de famille. Yumi Unita. Delcourt Tonkam.
128 pages. 9,35 euros.

Freaky mouse

Dans le genre des détournements extrêmes et jubilatoires, Freaky Mouse se pose là. Oubliez les gentillets héros Disney, généreux, habiles et justes.

Leurs versions "Freaky" sont méchantes, maladroites, veules et bourrées d’autres défauts. Le tout est prétexte à une vaste succession de gags, souvent généreusement tartinés de bonnes couches d’hémoglobine, dans lesquels tous les héros des longs-métrages Disney en prennent pour leurs grades…

Freaky Mouse. Alexandre Arlène, Gyom et Mista Blatte.
Jungle. 120 pages. 15 euros.

Erwann, La loi du skatepark

Alors que sa famille porte le traumatisme du décès de son frère aîné, snowboarder emporté dans une avalanche, Erwann rêve, comme son frère avant lui, de skate, d’asphalte et de figures…

Le garçon doit mentir à sa mère pour assouvir sa passion, et surtout affronter les petites frappes du skatepark, bien décidés à défendre "leur territoire".

Pour autant, l’audace du jeune homme, et la bande de potes qu’il parvient à se faire autour de sa passion à roulettes, va l’aider à franchir bien des obstacles.

Les jeunes auteurs Cédric Mayen et Yann Coizic signent ici le récit jeunesse empreint de gravité et de maturité d’un garçon bien décidé à tracer son chemin, malgré l’adversité.


Erwann, la loi du skatepark. Cédric Mayen et Yann Coizic.
Jungle. 48 pages. 11,95 euros.

Pilleurs de ruines

Rex, le renard, est aussi habile et brave que ce que Pogo, le cochon, son aide de camp, est maladroit et peureux.

Les compères sont en quête d’un inestimable trésor, mais devront composer avec une concurrence rude, sournoise et prête à tout…

Attachant, ce bestiaire à la sauce western-médiéval-fantastique est prenant, servi à merveille notamment par une galerie de charismatiques personnages.

Pilleurs de ruines. Derek Laufman. Jungle. 144 pages. 13,95 euros.

kaijumax

S’ils ont dominé la planète pendant des millénaires, les Kaijus ou monstres géants japonais, sont désormais traqués comme les erreurs de la nature qu’ils sont d’après les humains, avec parfois un coup de pouce de radiations peu naturelles.

Père attentionné et protecteur, Electrogor, un reptile/insecte de plusieurs étages de haut, est arraché à ses enfants pour être enfermé sur une gigantesque île-prison avec ses semblables, monstres marins et autres créatures de l’espace.

Une prison où les gangs se livrent une guerre sans merci, où la drogue fait des ravages et les gardiens se transforment en puissants super-héros pour mettre au pli –sans états d’âme– les prisonniers récalcitrants.

Collaborateur d’Alan Moore sur la série Top Ten, Zender Cannon livre un enthousiasmant hommage aux films carcéraux ainsi qu’aux pelloches de monstres japonais et ses icônes célèbres Godzilla, Gamera ou encore Mégalon.

Il n’oublie pas non plus d’inviter le monstre US par excellence: le puissant King-Kong. Kaijumax est une étonnante et violente satire sociale portée par un graphisme enfantin trompeur.

Ce pavé de 360 pages, qui réunit les deux premières saisons de la série, contient de nombreux bonus comme les traditionnelles couvertures alternatives mais surtout des critiques des films de Kaijus et une instructive présentation des personnages par l’auteur. Le second des trois tomes prévus paraîtra l’an prochain.

Kaijumax. Scénario et dessin Zender Cannon. Contient douze épisodes (saison 1 et 2).
Bliss comics. 360 pages. 35 euros.

Mimosa

Pendant plusieurs années, l’auteure Catmalou note les mots, puis les phrases, au gré des fulgurances de sa fille.

Les carnets s’accumulent et voici comment elle contacte une diplômée des Arts Déco spécialisée dans l’illustration jeunesse, Edith, pour créer Mimosa, la petite fille au ton "impertinent, décalé et drôle" que donne à voir cet album longiligne. Y défilent les strips aux réflexions enfantines et aux innocentes réparties désopilantes.

Bref, comme dans la vraie vie, mais ici concentré sur une centaine de pages qui s’apprécieront comme une bonne friandise. Juste un peu piquante dans sa façon de "donner la leçon" aux parents sur ce qui peut se tramer dans la cervelle d’une fillette dotée d’une sacrée jugeote.

Mimosa - Les choses changent… C’est énervant. Catmalou et Edith.
Soleil - Collection Noctambule. 104 pages. 22,95 euros.

L’invasion des imbéciles

"Une enquête réjouissante et sagace sur les ressorts de la bêtise." Voici le pitch de cette BD qui met en scène Yvonne, cent-sept ans.

Alors qu’elle regarde un programme "palpitant" dans sa chambre d’hôpital, la voici qui s’éteint… et bascule dans un drôle de "purgatoire". Un espace-temps qui pullule de globuleuses créatures extraterrestres fort mécontentes de voir migrer chaque jour 159000 âmes humaines chez elles.

Afin d’échapper à l’exil dans le néant, Yvonne prétexte savoir comment sauver la planète du plus "virulent et dangereux" virus qui soit: la bêtise!

Et voici comment dans ce premier tome, Yvonne fait son retour sur Terre avec une coéquipière extraterrestre pour une enquête sur ce terrible virus, en prenant comme zone d’étude "un vrai foyer d’infection", son village natal de Kerdraon en Bretagne. Car ses hôtes veulent en finir avec cette "immigration torrentielle d’humains" qui piétinent leurs plates-bandes célestes.

Réflexions philosophiques et fait d’actualité sont les deux mamelles de cette BD qui tournent intelligemment –et drôlement– notre civilisation en dérision.

L’Invasion des imbéciles. Tiphaine Rivière. Seuil. 128 pages. 16,90 euros.

tom strong

Tom Strong est assurément l’un des titres incontournables du magicien britannique Alan Moore. Une série, créée voilà vingt ans, qui rend hommage aux pulps des années trente, moins connue que les chefs-d’œuvre du maître, Watchmen ou V pour Vendetta.

Tom Strong est le fruit d’expériences menées par ses parents sur une île perdue pour faire de lui un surhomme doté du génie scientifique. Adulte, il devient le protecteur de Millenium City et de la Terre, entouré de son épouse indigène et de sa fille ainsi que de son serviteur robot Pneuman et du gorille Salomon.

Ce super-héros va devoir allier intelligence et force pour déjouer de nombreuses menaces. Une série légère et décalée, dessinée avec élégance par Chris Sprouse.

Tom Strong. Intégrale en deux volumes. Alan Moore et Chris Sprouse.
Urban Comics. 536 et 488 pages.
35 euros le volume.

Orwell

Combattant antifranquiste pendant la Guerre d’Espagne, policier en Birmanie, journaliste, socialiste, internationaliste convaincu, romancier engagé auteur de deux classiques de la littérature La Ferme des animaux et 1984. l’Anglais George Orwell, alias Eric Blair, est l’une des figures marquantes du XXe siècle.

Un personnage de révolté attachant qui a inspiré Pierre Christin dès ses jeunes années tant dans son engagement politique que dans son travail de scénariste et son approche journalistique.

À travers cette biographie dessinée, l’auteur de Valérian et des Phalanges de l’ordre noir rend hommage à cet homme qui fut un grand témoin de son époque. 

Orwell. Pierre Christin et Sébastien
Verdier. Dargaud. 160 pages. 19,99 euros.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct