“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez des extraits du dernier roman de Guillaume Musso qui revient sur la Côte d'Azur

Mis à jour le 24/04/2018 à 06:36 Publié le 24/04/2018 à 06:32
Guillaume Musso

Guillaume Musso DR / Photo Emanuele Scorcelletti

Découvrez des extraits du dernier roman de Guillaume Musso qui revient sur la Côte d'Azur

La Jeune Fille et la Nuit, le seizième livre du romancier Guillaume Musso, sort aujourd’hui. Pour la première fois, l’histoire se passe dans la région, et surtout à Antibes, sa ville natale.

La Côte d’Azur, théâtre du nouveau livre de Guillaume Musso, La Jeune Fille et la Nuit. 

Il y évoque, à Nice, le campus de lettres Carlone, la "sordide caserne Auvare" et le parc des sports Charles-Ehrmann.

A Cannes, le cinéma Star, le Festival du film et le "fameux gala de l’Amfar".

Monaco et ses essais du Grand Prix de Formule E, l’hippodrome de Cagnes-sur-Mer, le centre commercial Cap 3000, les jardins de Menton, la villa Kérylos à Beaulieu-sur-Mer, le parc de la Fondation Maeght et le Café de la Place à Saint-Paul-de-Vence, les quartiers chauds de Vallauris, la via ferrata de La Colmiane, Isola 2000 ou encore les ruelles de Tourrettes-sur-Loup et Grasse, en citant Le Parfum de Patrick Süskind.

Le port Vauban et la pointe sud du Cap

Mais c’est bien à sa ville natale que Guillaume Musso réserve la plus grande place dans son livre. On retrouve notamment Thomas, le narrateur, dévorer de la socca sur le marché provençal d’Antibes, ou se souvenir avoir "squatté avec nos mobs devant le McDo, sur le parking du Carrefour".

Le sentier du littoral tient une place particulière dans l’histoire de La Jeune Fille et la Nuit: "Le chemin qui, sur plus de deux kilomètres, longeait la côte jusqu’à la villa Eilenroc. [...] Autrefois, les gens du coin appelaient cette zone le chemin des douaniers ou des contrebandiers. Plus tard, le lieu est apparu dans les guides touristiques sous le nom pittoresque de “sentier de Tire-Poil”. Aujourd’hui, il répondait au nom plus aseptisé de sentier du littoral."

C’est là que l’on découvre Vinca au début du livre: "Vinca avait toujours adoré ce lieu parce qu’il était sauvage et ne ressemblait pas à l’image estivale galvaudée de la French Riviera. Sous le soleil, on était subjugué par l’éclat blanc et ocre des roches calcaires, et par les variations infinies de l’azur qui baignait les petites criques.»
La vue depuis le port Vauban est sublimée: "Pour moi, l’une des plus belles de la Côte: le bleu de la mer au premier plan, la silhouette massive et rassurante du Fort Carré qui émergeait derrière la forêt de mâts de bateaux, le ciel d’azur qui emportait tout et les montagnes discrètes que l’on devinait au loin."

Et, petit clin d’œil, l’un des personnages dirige la médiathèque d’Antibes, métier qu’a exercé la maman de Guillaume Musso.


La suite du direct