“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco Classic Week : de si belles histoires d’amour…

Mis à jour le 12/09/2019 à 08:28 Publié le 12/09/2019 à 08:01
Bernard d’Alessandri, secrétaire général du Yacht-club de Monaco, a lancé hier soir la 14e édition de la Monaco Classic Week - Belle Classe.

Bernard d’Alessandri, secrétaire général du Yacht-club de Monaco, a lancé hier soir la 14e édition de la Monaco Classic Week - Belle Classe. Photo Yacht-Club de Monaco mesi

Monaco Classic Week : de si belles histoires d’amour…

Avec cette 14e édition, le Yacht-club de Monaco offre le plus beau à voir et à partager sur le quai Louis-II et au large des côtes monégasques. Un événement à vivre passionnément

"Nous sommes les amants de Viola." Kostia Belkin fait partie de ses armateurs de la Classic Week éternels amoureux. Sur le quai Louis-II où les accueille Bernard d’Alessandri, le secrétaire général du Yacht-club de Monaco, une centaine de propriétaires de bateaux d’exception savent, mieux que quiconque, conjuguer passion, hospitalité, respect, générosité et convivialité. Il s’agit d’être dans l’art de vivre d’une époque qui les plonge cent ans en arrière.

Durant une semaine, ces armateurs heureux rigolent, régatent et se régalent.

Cette 14e Monaco Classic Week - La Belle Classe, sur le thème de l’Amérique, est l’occasion unique de rencontres et de partage.

Amoureux du Lady Trix

Parmi les joyaux de ce magnifique événement, le Lady Trix, le sloop aurique de 9 mètres surnommé le Stradivarius de l’Atlantique, célèbre ses 110 ans cette année. Construit en Ecosse sur un plan d’Alfred Mylne, le petit bateau fait l’admiration de tous. Gérard Friess n’en est pas jalousement l’armateur. Il se dit être, comme tous ses amis passionnés, "un passeur". "Je suis le douzième armateur et il va falloir trouver celui qui va prendre le relais de Lady Trix."

Chacun offre donc le meilleur pour prolonger, dans le plus strict respect des matériaux et de la qualité du travail de l’époque, la vie de chaque bateau.

"J’ai le plus petit bateau du circuit. C’est un petit miracle et un chef-d’œuvre d’architecture. C’est un America Cup en modèle réduit. Il a été offert par un papa à sa fille pour ses 18 ans. Nous avons fait 6.000 heures de restauration dans un chantier monuments historiques pour reconstruire le bateau à l’identique. J’ai eu de grands skippers qui sont tombés amoureux du bateau comme Bruno Peyron, Jean-Pierre Dick et un des pionniers du Vendée Globe, Pierre Follenfant. Depuis treize ans, le bateau a un parcours exceptionnel avec 90 % de podium et 70% de victoires."

"Chérir Viola"

C’est à bord de Viola, auprès de son ancien armateur Yvon Rautureau, que Gérard Friess s’est pris de passion pour le yachting. Kostia Belkin, résident monégasque, membre du Yacht-club de Monaco, est l’armateur de ce voilier classé monument historique et vainqueur du trophée général de la Monaco Classic Week en 2017. Un trophée « honorifique, qui récompense la restauration d’un bateau, l’esprit à bord et l’histoire du bateau », explique Kostia Belkin.

Construit en 1908, Viola est un cotre aurique, typique des dessins de William Fife III. Son armateur, qui sort d’une belle série de victoires en régate, notamment à la Nantucket Yacht Regatta, ne parle que d’amour.

"On ne possède pas un bateau. On ne fait que l'emprunter"

"Viola a été entre les mains de quatorze personnes qui l’ont aimée." Yvon Rautureau explique qu’"on ne possède pas un bateau. On ne fait que l’emprunter. Choisir un nouvel armateur est une histoire d’amitié".

Kostia Belkin souligne: "C’est dans cet esprit qu’Yvon m’a transmis Viola il y a cinq ans. Il faut chercher quelqu’un entre les mains de qui le bateau sera bien. Il traverse le temps. Nous sommes les dépositaires temporaires d’un trésor. Notre responsabilité est de chérir Viola pendant le temps qui nous est imparti et trouver ensuite quelqu’un qui voudra poursuivre le rêve. J’ai l’espoir qu’un de mes trois enfants montrera qu’il en a l’envie et la capabilité."

Viola est aussi une formidable histoire d’amitié entre des hommes tous passionnés d’elle depuis de nombreuses années. Et tous naviguent sur la belle…

Aux côtés de Bruno Barbara, son charpentier de marine depuis vingt ans, le voilier est bichonné. Cet autre passionné a même fait un carnet de restauration de 108 pages qui récapitule 10.000 heures de travail. "80% de la structure est d’origine. On a la chance d’avoir un bateau extrêmement bien construit. Un joli bateau, on s’y attache, on l’aime, on l’entretient avec passion."

Une passion qui demande un investissement considérable? "Bruno n’envoie pas des factures ; ce sont des récits de travaux. On ne peut parler que de plaisir!"

L’amour, toujours l’amour…

le programme de ce jeudi

- 11h: régate des voiliers métriques, régate des voiliers de tradition et épreuve de régularité des canots automobiles.

- De 17 à 19h: concours des chefs (présentation des plats sur les quais)

Kostia Belkin, membre du Yacht-Club de Monaco, armateur de Viola.
Kostia Belkin, membre du Yacht-Club de Monaco, armateur de Viola. Photo J.D.
Gérard Friess, armateur de Lady Trix, le Stradivarius de l’Atlantique.
Gérard Friess, armateur de Lady Trix, le Stradivarius de l’Atlantique. Photo J.D.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.