“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Vous ne devez plus mettre un pied en Principauté !

Mis à jour le 23/06/2018 à 05:09 Publié le 23/06/2018 à 05:09
Récidiviste, l'Estonienne écope d'une peine ferme.	
	(Archives MM)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Vous ne devez plus mettre un pied en Principauté !

Condamnée, à la précédente audience de flagrance, à une peine de cinq jours d'emprisonnement avec sursis pour être venue en Principauté, une Estonienne, frappée d'une mesure de refoulement notifiée le 28 avril 2018, a récidivé.

Condamnée, à la précédente audience de flagrance, à une peine de cinq jours d'emprisonnement avec sursis pour être venue en Principauté, une Estonienne, frappée d'une mesure de refoulement notifiée le 28 avril 2018, a récidivé. Les policiers l'ont repérée à nouveau dimanche dernier dans le quartier du Jardin Exotique. Cette femme de 35 ans, SDF et sans profession, allait voir son ancien compagnon à l'issue de démarches administratives dans la cité phocéenne.

Mais son ami de l'époque, un Monégasque, « fait le mort » depuis la séparation en 2015. Il a même changé de numéro de téléphone. Aujourd'hui délaissée, l'intéressée recherche pourtant auprès de cet homme les présences affective et matérielle nécessaires à son équilibre. « Vous ne devez plus mettre un pied en Principauté ! gronde le président Florestan Bellinzona. Qu'est-ce que vous ne comprenez pas ? »

« On ne va pas vous payer l'hôtel »

La prévenue voulait aller à Beausoleil… Or les agents l'ont conduite à la frontière avec Cap-d'Ail… « Vous sortiez de détention, rappelle le magistrat courroucé. On ne va pas vous payer l'hôtel… Cette fois, votre peine sera ferme ! » Le premier substitut, Cyrielle Colle, acquiesce et rappelle : « Le 10 juin, l'expert psychiatre l'a considérée responsable de ses actes. Madame refuse de respecter la loi et la clémence du tribunal s'est avérée inutile. Quand on va faire des papiers à Marseille, on n'a pas à passer par Monaco un dimanche. Cette femme se moque de nous… » La peine prononcée ? Cinq jours ferme !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.