“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Vol de vélo à Monaco: le SDF échappe de justesse à la prison

Mis à jour le 26/12/2017 à 09:36 Publié le 26/12/2017 à 09:36
Le prévenu a échappé de peu à une peine de prison ferme.

Le prévenu a échappé de peu à une peine de prison ferme. Photo Cyril Dodergny

Vol de vélo à Monaco: le SDF échappe de justesse à la prison

Un jeune marginal en errance sur la Côte d'Azur a été condamné à 15 jours de prison avec sursis pour le vol d'un vélo à Monaco. Le procureur général adjoint avait requis une peine dissuasive de 8 jours de prison ferme. La magie de Noël a sans doute joué sur la décision du tribunal.

Un jeune homme de 20 ans a comparu devant le tribunal correctionnel, menotté, à l’audience de flagrance, pour un vol de vélo. Sans domicile fixe ni emploi, il ne perçoit aucun subside. Il a quitté le foyer familial basé à Sarcelles pour mener une vie d’errance sur la Côte d’Azur où il dort dans la rue. À moins de trouver un abri de fortune.

Jeudi 21 décembre, ce marginal est venu à Monaco. Officiellement pour chercher du travail. En vérité, pour se contenter d’un hall d’immeuble ou d’une autre cachette pour y passer la nuit. D’ailleurs, il est contrôlé une première fois par les policiers quand il essaie de rentrer dans un bâtiment de la Condamine. Les fonctionnaires le raccompagnent aussitôt à la frontière.

Mais dès qu’ils reconnaissent, vers 6 heures, le même individu sur un vélo en train de rouler sur le boulevard Rainier-III à contresens, ils l’interpellent!

Cent vélos volés par an à Monaco

La présidente Magali Ghenassia n’est pas surprise de constater dans le dossier que le prévenu est connu des seuls services de police de l’Hexagone. Avec des antécédents, en 2016, pour vols et stupéfiants.

Quand la magistrate l’interroge, l’intéressé n’a aucune intention de fuir les questions. Mais il en sourit quelquefois et la présidente n’apprécie pas! Il semble résigné à une sorte de fatalité aveugle: c’est la vie, c’est sa destinée. Par indifférence? Par lâcheté? Fatigué de galérer? Un peu tout à la fois…

Une mauvaise volonté rappelée par le procureur général adjoint Hervé Poinot. "Cet homme revient pour voler un vélo. C’est un phénomène qui prend de l’ampleur: il faut 35 secondes pour scier l’antivol à la disqueuse! C’est aussi un moyen de locomotion très prisé: un cycliste sur deux a été victime de vol en France. Soit 500.000 vélos dérobés en 2016. Et une centaine pour Monaco. Vous prononcerez une condamnation de huit jours ferme."

"Si vous recommencez, c'est la prison!"

La défense essaie de présenter le détenu sous son meilleur angle. "Mon client, rappelle Me Clyde Billaud, a tout avoué aux policiers. À peine appréhendé, il a été placé à la maison d’arrêt. Aujourd’hui, aucune victime n’est présente à l’audience. Le vélo a été remis et le préjudice n’excède pas 120€. Sans emploi ni revenu, ce jeune homme peut avoir un mauvais réflexe. Faites preuve de clémence à son égard."

Le tribunal, peut-être sensibilisé par la période de Noël, a prononcé une peine de quinze jours avec sursis.
"Mais si vous recommencez, s’est empressée d’indiquer la présidente, vous irez directement en prison."


La suite du direct