Rubriques




Se connecter à

Vol de matériaux dans le tunnel de Tende: premier procès en Italie, des peines de 3 à 4 ans de prison prononcées

Pendant que le méga chantier du col de Tende tente d'accélérer, les premières condamnations tombent sur le terrain judiciaire. Le tribunal de Cuneo a infligé des peines de 3 à 4 ans de prison, ce jeudi matin, à cinq des quinze prévenus mises en cause dans ce scandale.

Christophe Cirone Publié le 13/01/2022 à 15:54, mis à jour le 13/01/2022 à 15:55
La reprise du chantier du tunnel de Tende, en décembre dernier. Photo Anas

Avant d'être brutalement interrompu par la tempête Alex, le 2 octobre 2020, le chantier du nouveau tunnel de Tende avait déjà connu un dur coup d'arrêt en mai 2017.

La guardia di finanza avait interpellé seize personnes, après la disparition de 200 tonnes de matériaux destinés au nouveau tunnel. Ce tube de 3,2 km doit relier Tende et Limone, à côté de la galerie historique inaugurée en 1882.

D'inquiétantes malfaçons avaient aussi été mises au jour. Bilan : près de trois ans d'arrêt forcé, un changement de maître d'oeuvre (Edilmaco a pris le relais de la Fincosit) et deux procès successifs. Le premier s'est conclu ce jeudi matin, avec le rendu du délibéré. Selon nos confrères de la Stampa, cinq Italiens, tous employés de la Fincosit, ont été condamnés pour des faits de vol, détention illégale d'explosifs et/ou atteintes à l'environnement.

Rendez-vous à Turin

Un directeur technique, deux chefs de chantier et deux ouvriers ont écopé de peines allant de 3 ans et 2 mois de prison à 4 ans et 4 mois. En outre, ils doivent rembourser les frais de justice, payer avec la Fincosit 100 000 euros de provision, et sont interdits de tout mandat public durant cinq ans. Le procureur avait eu la main plus lourde encore dans ses réquisitions.

 

Ils n'en ont pas fini pour autant avec la justice. Tous doivent encore comparaître, avec 10 autres prévenus, au procès prévu à Turin. C'est là qu'ont été signés les accords entre la Fincosit et l'Anas, et là que seront jugées les accusations les plus graves : fraude et faux en écritures publiques.

Financé à 41% par la France, mais conduits par l'Italie, le chantier du tunnel de Tende a repris à l'automne dernier. Objectif : livraison en octobre 2023.

En parallèle, l'Italie veut démarrer bientôt les travaux dans le tunnel historique. Mais la France la presse de se concentrer sur le nouveau tube, afin de raccourcir les délais. Ce serait une bouffée d'air pour la vallée de la Roya, durement éprouvée par la tempête Alex.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.