Rubriques




Se connecter à

Vingt ans de prison requis contre l'homme accusé d'avoir incendié l'appartement de son ex-compagne, verdict ce samedi

Domizano Musano, 48 ans, accusé d’avoir incendié l’appartement à Beausoleil de celle qui avait osé le quitter, nie tout en bloc. L’avocat général a requis vingt ans de réclusion. Verdict ce samedi.

Christophe Perrin Publié le 22/05/2021 à 07:30, mis à jour le 22/05/2021 à 08:06
Le palais de justice de Nice. Photo Cyril Dodergny

C’est une boule d’énergie bien décidée à convaincre la cour d’assises de son innocence.

Fils unique d’une famille milanaise aisée, enfant gâté, Domizano Musano avait décidé de s’installer à Menton quand son père a vendu l’ entreprise familiale. Le quadra sportif s’est reconverti dans l’hôtellerie de luxe puis comme chauffeur de limousine sur la Riviera. Physique avenant, parfaite maîtrise du français, "il aime séduire", souligne l’enquêteur de personnalité.

Domizano Musano n’évite pas les clichés du "latin lover". Rolex au poignet et Porsche dans son garage . Une image clinquante écornée par une ancienne compagne réfugiée en Suisse. "C’est un homme nerveux, possessif, dangereux, capable de tout", explique-t-elle aux enquêteurs. La mère de Domizano Musano contrebalance aussitôt l’opinion de l’ancienne belle-fille: "Mon fils est un aimant pour les femmes à problème. Il est trop généreux."

Audrey (*), femme divorcée, deux enfants, agent commerciale à Monaco, est tombée sous le charme du beau Domizano jusqu’à une première de scène de violence.

 

La séparation après neuf mois de liaison tourne au cauchemar. Plusieurs amies d’Audrey confirment qu’à l’époque, "l’amie dynamique, pétillante, s’étiolait, avait peur". Celui qui dit être surnommé "Lupo", le loup, pour sa capacité à traquer de nouvelles conquêtes, ne supporte pas d’être éconduit.

Il harcèle Audrey. Jusqu’à cet incendie criminel du 7 octobre 2017 au quatrième étage d’un immeuble de l’avenue d’Alsace à Beausoleil. De l’essence est déversée en quantité sur la porte palière. Une boule de feu ravage tout sur son passage. Audrey et son fils de onze ans sont sauvés in extremis par les pompiers. Trente résidents sont évacués. L’appartement est totalement détruit. Audrey peine aujourd’hui à se reconstruire après cette liaison dangereuse.

"Effondrement narcissique"

Son plus jeune fils, Paul, 11 ans au moment des faits, a dû sauter dans la nacelle de la grande échelle. Il qualifie l’ancien amant de sa mère de " diable", de "psychopathe". L’expert psychiatre n’a pourtant rien décelé d’anormal dans la personnalité de l’accusé. Le psychologue parle, lui, "d’effondrement narcissique après une rupture vécue comme une humiliation insoutenable" .

Me Marie Lambert, l’avocat d’Audrey suggère un "accusé à la double personnalité". Domizano Musano nie en bloc et avec énergie toute responsabilité dans cette tentative d’assassinat. Le président Patrick Veron s’agace : "Vous jetez une bouteille de Contrex qui contient du supercarburant alors que vous vous éloignez de l’immeuble de votre ex-compagne. Pourquoi trouve-t-on de l’essence sur votre pull, sur le bas de pantalon et dans vos poches?" "J’ai pris de l’essence à Total vers 18 heures", répond sans faillir l’accusé qui sous-tend avoir été piégé, que la bouteille a été probablement jetée depuis l’appartement.

Des jeunes témoins en bas de l’immeuble confirment que l’homme qui descendait l’avenue d’Alsace alors qu’une femme hurlait au secours depuis sa terrasse, sentait l’alcool. "Sa posture est indéfendable", critique Me Nikita Sichov, l’autre avocat des parties civiles. "Les experts sont clairs: si Madame avait allumé l’incendie, elle aurait été brûlée."

 

Un avis que partage l’avocate générale Annie Brunet-Fuster, inquiète de la personnalité de Musano, accusé de tentative d’assassinat, "un être réfléchi et pas impulsif". Au nom de la société, la magistrate requiert vendredi soir une peine de vingt ans de réclusion criminelle. Domizano Musano semble incrédule. Me Ginez et Me Celeyron, eux, sont bien décidés, en défense, à instiller le doute chez les jurés, tant ils ont relevé d’incohérences dans l’enquête.

(*) le prénom a été modifié

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.