“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Une Bulgare fichée à Interpol prise en flagrant délit de vol à Monaco

Mis à jour le 26/08/2015 à 08:48 Publié le 26/08/2015 à 08:28
Une nouvelle fois le tribunal s'est montré intransigeant.

Une nouvelle fois le tribunal s'est montré intransigeant. M.A.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Une Bulgare fichée à Interpol prise en flagrant délit de vol à Monaco

Une jeune fille bulgare de vingt-quatre ans collait de trop près une personne sur la place du Casino... Elle en a surtout profité pour glisser la main dans le sac de la touriste et subtiliser son téléphone.

Une jeune fille bulgare de vingt-quatre ans collait de trop près une personne sur la place du Casino... Elle en a surtout profité pour glisser la main dans le sac de la touriste et subtiliser son téléphone.

En comparaissant menottée, selon la procédure de flagrant délit, devant le tribunal correctionnel, la jeune prévenue au visage d'adolescente, prénommée Keranka, doit s'expliquer sur les circonstances du vol d'un iPhone 6 aux abords du "Café de Paris".

Elle n'a pas échappé à la détention: quinze jours ferme!

Lundi, dans l'après-midi, le directeur de l'établissement remarque le comportement étrange d'une jeune femme et alerte la Sûreté publique. Les policiers la pistent, la voient s'approcher d'une dame, se mettre un foulard sur sa main, puis s'éloigner vers les jardins.

Les agents interviennent immédiatement. Ils interpellent la chapardeuse et récupèrent au cours de la fouille le téléphone…

Le président Jérôme Fougeras Lavergnolle, lui demande de s'expliquer sur les circonstances de ce vol qui lui est reproché. Par la voix de l'interprète, la jeune majeure reconnaît les faits en pleurant à chaudes larmes.

Fichée par Interpol

Ses phrases se heurtent aux sanglots comme autant de soupirs.

"J'ai pris l'appareil pour faire des photos… Il dépassait d'une pochette…

- Et le foulard ?

- C'était pour dissimuler mon geste et l'appareil.

- Que faisiez-vous en Principauté?

- Je voulais visiter Monaco. Je ne savais pas que c'était un état indépendant de la France. Je suis venue en bus de Nice où je viens d'arriver pour aider mes parents commerçants pendant la saison. Je n'ai rien acheté.

- Vous oblige-t-on à voler? Avez-vous eu des problèmes avec la Justice?

- Personne ne m'oblige à voler. Je suis mariée et mère de trois enfants. Je n'ai jamais été condamnée…"

Le président sort alors une fiche Interpol où cette femme est connue pour des faits de vols en Allemagne et en Europe du Nord.

La représentante du Parquet, Alexia Brianti, dans son réquisitoire, argumente l'appartenance de la jeune bulgare à "un réseau spécialisé pour dépouiller les touristes en vacances. Son habitude à voler démontre sa facilité pour commettre de telles infractions. Cela donne une image déplorable de la Principauté. De plus elle change souvent de version", tance la magistrate, qui requiert à l'encontre de la prévenue, aux casiers monégasque et français vierges, un mois ferme.

La défense, confiée à MeAlice Pastor, va tempérer la fermeté des juges.

"Obéit-elle à un commanditaire? Est-ce un mariage d'amour ou forcé? Doit-on la condamner pour d'éventuels vols précédents? Elle a été rapidement repérée et elle a reconnu aussitôt son méfait... Un mois c'est trop ou alors assorti du sursis!"

Le tribunal réduira la peine réclamée par le ministère public de moitié.


Les commentaires de cet article ont été désactivés. Merci de votre compréhension.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.