“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Un touriste force plusieurs barrages de police à Monaco avant d'être arrêté, sa défense est surprenante

Mis à jour le 17/01/2021 à 20:27 Publié le 17/01/2021 à 18:29
La police de Monaco.

La police de Monaco. Photo JFO

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Un touriste force plusieurs barrages de police à Monaco avant d'être arrêté, sa défense est surprenante

Refus d’obtempérer, circulation interdite à Monaco-Ville, non-présentation des attestation d’assurance, permis de conduire, certificat d’immatriculation ont été sanctionnés à l’audience.

Où pouvait-il avoir la tête ce touriste turc pour rouler à fond la caisse en soirée dans les rues de la Principauté et sans papiers ?

S’engager encore sur la route du Rocher, réservée aux seuls véhicules MC ou 06 ? Refuser d’obtempérer par quatre fois aux injonctions des policiers ?

Pourtant, ce 4 août 2020 n’était pas une période propice aux mouvements de contestation sociale ! Ni à une éventuelle assimilation de cet individu déjanté à un "gilet jaune"!

Dès lors, pareil comportement est apparu bien étrange au motif de profiter d’une villégiature dans la région.

Comme le prévenu, dont une ultime pirouette le dérobera devant le tribunal correctionnel. Qu’importe l’absence ! La puissance judiciaire a infligé une sanction sévère.

Les juges ont condamné cet hurluberlu à la peine maximale: une amende de 900 € euros plus quatre contraventions à 45 euros.

Il faut payer le prix pour s’affranchir d’une virée nocturne bornée par l’aspect répressif.

Un véritable "rodéo urbain"

Évidemment, l’affaire a oscillé entre humour et rigueur au cours des débats. Sans pour autant s’en moquer.

D’ailleurs, une sorte de vocable a patronné l’audience : chasser et réprimer l’indiscipline pour mieux mobiliser la conscience!

Il ne restait plus qu’à évoquer les fautes commises par ce palefrenier de 35 ans. Il est 21 heures. Une Opel roule à une vitesse excessive dans la rue Grimaldi.

Le conducteur passe outre l’injonction formelle d’un policier de s’arrêter. À la place d’Armes, un autre ordre n’a pas plus d’effet.

Le véhicule poursuit sa route et s’engage sur l’avenue de la Porte-Neuve. Les agents de faction sur le Rocher mettent leur véhicule en travers de la route à hauteur du musée océanographique.

Véritable casse-cou, l’automobiliste évite le barrage et poursuit sa route... sur une courte distance.

Les forces de sécurité, soucieuses de ne risquer aucune vie, lui ont réservé un comité d’accueil impressionnant à la prochaine intersection sur le ton de la coercition. C’est la fin du rodéo urbain. Et l’heure de s’expliquer pendant la garde à vue.

"Il était venu faire des photos"

Le président Jérôme Fougeras Lavergnolle commente la déposition. "Le prévenu était venu à Monaco pour faire des photos. Chaque fois, il n’a pas compris les signes des policiers. Il ignorait l’interdiction de circuler sur la voie qui conduit au Rocher. Cet individu a vu des personnes munies de torches électriques. Mais les flots de lumière l’ont ébloui et impossible d’apercevoir les agents en uniforme de la Sûreté publique. Il ne détenait aucun papier - attestation d’assurance, permis de conduire, certificat d’immatriculation - du véhicule qui appartenait à sa petite amie..."

Prendre des clichés ? Il est compréhensif pour le Premier substitut Julien Pronier "d’immortaliser les magnifiques paysages monégasques. Mais il faut relativiser ! De nuit et en conduisant, il est bien difficile d’en saisir les plus belles images. Ce touriste a décidé à plusieurs reprises de passer outre les ordres des policiers et il lui est reproché plusieurs contraventions. Frappez avec l’amende la plus forte à 900 euros plus quatre contraventions à 45."

Le tribunal a suivi les réquisitions du ministère public. Le touriste sera-t-il "blacklisté", si une telle base de données existe en Principauté ?

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.