Rubriques




Se connecter à

Un séminaire départemental inédit sur la réinsertion après la prison

Ce jeudi, le service pénitentiaire et de probation des Alpes-Maritimes et la Mission locale du Pays de Grasse ont réuni au Palais des Congrès de Grasse plus d'une centaine de personnes (élus, magistrats, policiers, représentants de structures sociales et d'associations) sur un thème épineux : " autour de la personne placée sous la main de justice ".

La rédaction Publié le 02/07/2015 à 16:40, mis à jour le 02/07/2015 à 18:44
Séminaire départemental "Justice" à Grasse
Une séminaire départemental se tenait ce jeudi au Palais des Congrès de Grasse sur le thème " Autour de la personne placée sous main de justice". Th. P

Ce jeudi, toute la journée, sous l'égide du service pénitentiaire et de probation (SPIP) des Alpes-Maritimes et de la Mission locale du Pays de Grasse, le Palais des Congrès de Grasse accueillait plus d'une centaine de personnes (élus, magistrats, policiers, représentants de structures sociales et d'associations) sur le thème : " autour de la personne placée sous la main de justice ". A cette occasion, chaque acteur a pu raconter son travail au quotidien. La problématique liée à la réforme de la justice a largement été évoquée et notamment les nouvelles conditions d'aménagements de peine pour les récidivistes au même titre que les primo-délinquants. Quels gages la personne mise sous écrous doit apporter pour manifester sa volonté de réhabilitation sociale ? Le bracelet électronique est-il une alternative à privilégier ? Quels sont les outils pour accompagner le détenu dans une démarche constructive vers la réinsertion ? Une journée riche en débats et tables rondes pour sortir de l'impasse, sous la houlette de Cyril Dauphoud, élu grassois et vice-président de la Mission locale de du Pays de Grasse et Yves Brun, chargé de projet, responsable du service et Emploi et référent "Justice" à la Mission locale grassoise.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.