“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un résident monégasque se plaint d'un tapage nocturne... et se fait finalement agresser

Mis à jour le 01/02/2018 à 10:48 Publié le 01/02/2018 à 10:41
Les juges monégasques ont condamné le fêtard à deux mois de prison avec sursis.

Les juges monégasques ont condamné le fêtard à deux mois de prison avec sursis. Photo Cyril Dodergny

Un résident monégasque se plaint d'un tapage nocturne... et se fait finalement agresser

Le tribunal correctionnel de Monaco a condamné, en son absence, un ressortissant suédois à deux mois de prison avec sursis, 1.000 euros d'amende et 600 euros de contravention pour avoir fait passer une nuit blanche à un résident du boulevard d'Italie, le 22 octobre dernier, puis l'avoir physiquement agressé quand celui-ci a osé s'en plaindre...

Un résident du boulevard d’Italie, tout de même patient, n’a pas pu s’empêcher de sermonner des fêtards très bruyants une grande partie de la nuit dans l’appartement voisin de son domicile. Quand le tapage nocturne cesse, le 22 octobre dernier vers 5h du matin, et que le groupe quitte les lieux en voiture, le plaignant vient lui reprocher de lui avoir fait passer une nuit blanche.

Une des personnes concernées l’empoigne carrément à la gorge, à la limite de l’étouffement. Quand cet impertinent lâche enfin sa victime, il monte dans un véhicule et s’en va.

"Il ne s'est jamais excusé"

Assez secoué par le traitement infligé, l’homme agressé appelle la police tout en suivant la voiture jusqu’à son stationnement sur une artère proche de Saint-Roman. Une fois sorti du véhicule, le même provocateur recherche à nouveau l’affrontement. Il tord le poignet du plaignant afin de lui arracher son téléphone portable.

Entre-temps, les policiers arrivent et voient le prévenu jeter un objet: il contient de la cocaïne. Conduit dans les locaux de la Sûreté publique et gardé à vue, l’irascible devait comparaître mardi devant le tribunal correctionnel. Les juges ne pouvaient constater que son absence à l’audience.

Ce drôle d’individu, assez hargneux est un ressortissant suédois de 34 ans, célibataire, souligne le président Florestan Bellinzona. Il exerce la profession de guide touristique. Dans ses déclarations devant les inspecteurs, il reconnaît sa brutalité et la consommation de drogue.

Il avait également bien arrosé ses prises, car après avoir soufflé dans l’éthylotest, il avait encore une alcoolémie de 1,18mg par litre d’air expiré." La victime rajoute: "Cet homme ne s’est jamais excusé quand nous nous sommes rencontrés plus tard."

Cocktail cocaïne et alcool

Ce dernier passage estival aura laissé des traces pour le procureur Alexia Brianti: "Trois infractions, un trouble nocturne notoire et quand le voisin s’estime dérangé, on l’agresse. Au final, ce Monsieur qui voulait bénéficier d’un sommeil tranquille chez lui, s’en sortira avec deux jours d’ITT; des blessures au niveau du cou; des douleurs au poignet droit. Quand on sait que le prévenu avait absorbé de la coke et qu’il lui en restait encore une dose de 0,12 g, on comprend très vite avec un tel cocktail les raisons de ses agitations, excitation et agressivité. Vous tiendrez compte à la fois du trouble et de l’absence du mis en cause."

Il sera requis deux mois d’emprisonnement assortis du sursis, 1.000€ d’amende pour le délit et une contravention de 600€. Le tribunal suivra à la lettre les réquisitions du ministère public.


La suite du direct