“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Un Niçois interdit de séjour en Principauté interpellé après un contrôle en gare de Monaco

Mis à jour le 16/03/2015 à 09:48 Publié le 16/03/2015 à 09:41
Palais de Justice de Monaco4
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Un Niçois interdit de séjour en Principauté interpellé après un contrôle en gare de Monaco

Est-il revenu sur le territoire monégasque pour réitérer son infraction de 2009 ? Rien ne prouve que ce Niçois ait voulu à nouveau détrousser les passagers en gare SNCF de Monaco.

Est-il revenu sur le territoire monégasque pour réitérer son infraction de 2009 ? Rien ne prouve que ce Niçois ait voulu à nouveau détrousser les passagers en gare SNCF de Monaco.

Et ce n'est pas la charge retenue contre ce quadragénaire, sans profession, par le tribunal correctionnel. La justice lui reproche d'être entré illégalement sur le territoire de la Principauté après une interdiction notifiée le 7 juillet 2009.

Le 8 mars dernier, l'identité de ce Français sans profession est contrôlée dès sa descente du TER. Évidemment, les policiers l'arrêtent. S'ensuit la mise en examen et l'incarcération.

« Pourquoi avez-vous bravé cette interdiction ? » demande le président Florestan Bellinzona.

- Je pensais qu'il y avait une limite de temps pour ma mesure de refoulement, répond le prévenu qui comparaissait selon la procédure de flagrant délit.

- Tant que vous ne demandez pas une mainlevée au ministre d'État, la sanction court toujours. Que veniez-vous faire à Monaco ?

- Je devais rencontrer un ami afin d'avoir une proposition pour un travail. Je suis navré d'avoir commis cette erreur. Je ne savais pas…

- De quoi vivez-vous ? Combien gagnez-vous ?

- Je ne travaille pas. Je reçois une allocation d'adulte handicapé… »

D'emblée, le procureur Cyrielle Colle a rappelé qu'une mesure de refoulement n'était pas une mesure temporaire. « Quand cet homme évoque une période de trois ans, c'est sur la peine encourue. Alors, a-t-il mal compris ? Lui seul le sait. Le rappel doit être ferme. N'oubliez pas qu'en 2009, il essayait de dépouiller des voyageurs sur le quai de la gare ! Vous sanctionnerez l'infraction par un mois d'emprisonnement. Afin qu'il se rende rapidement en Algérie pour être au chevet d'une parente malade, je ne suis pas opposée au sursis. »

Me Christophe Ballerio, pour la défense, essaiera de restreindre la peine réclamée. « Mon client ne pensait pas être en infraction. Il était venu en Principauté pour rencontrer un ami et trouver un emploi. Il avait ses papiers d'identité et il doit prendre l'avion jeudi pour rejoindre sa sœur. Faites preuve de clémence. »

Le tribunal ne fera pas la sourde oreille en prononçant une peine de dix jours avec sursis.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.