Un multirécidiviste condamné à trois mois de prison ferme pour un vol de portefeuille à Monaco

Pour ce méfait, révélé grâce à la vidéosurveillance, un artisan de la région lyonnaise a été condamné à trois mois de prison ferme pour un préjudice de 2.090 euros.

Article réservé aux abonnés
Jean-Marie FIORUCCI Publié le 11/10/2022 à 11:30, mis à jour le 11/10/2022 à 18:34
La Sûreté publique a pu identifier le voleur grâce à la vidéosurveillance. Photo archives Jean-François Ottonello

S’il souhaitait trouver chaussure à son pied en Principauté, un touriste de 33 ans, amateur de pompes d’exception, avait délibérément l’intention de compenser la dépense onéreuse par un gain tout aussi important: le vol d’un portefeuille en l’occurrence. Un équilibre pourtant précaire car il était rattrapé, certes beaucoup plus tard, par la justice.

Une diversion à 2.000€

C’est le cas évoqué récemment devant le tribunal correctionnel de Monaco, dont le récit a éclairé les dessous d’un client aux talents de prestidigitateur. Absent à l’audience, cet artisan de la région lyonnaise n’en demeure pas moins un spécialiste des techniques délictuelles avec sa manière inconvenante de faire du shopping.

Le 8 mai 2021, en effet, il entrait dans un commerce de l’avenue Princesse-Alice, spécialisée dans les souliers sur mesure. Sur un ton courtois, il exprimait auprès du vendeur son désir de s’offrir une paire de chaussures. Un modèle exclusif: des sneakers haut de gamme étiquetés à 1.100 euros. Peut-être réticent à mettre la main au portefeuille pour régler le montant de ces baskets de luxe, il détournait l’attention de l’employée afin de soustraire frauduleusement l’étui de cuir pour transporter l’argent, cartes et autres documents, affiché à 2.090 euros.

Une récidiviste qui a déjà œuvré à Monaco

Évidemment, ce subterfuge de compensation, particulièrement habile, était découvert beaucoup plus tard par les responsables de la sécurité de la boutique du Carré d’Or de Monte-Carlo. Qu’à cela ne tienne, les dirigeants du commerce déposaient plainte et les enregistrements de la vidéosurveillance dénonçaient le coupable aux enquêteurs de la Sûreté publique.

 

"On remarque sur ces images, a noté le président Jérôme Fougeras Lavergnolle, la tactique de l’individu afin d’éloigner le subordonné pour se saisir du portefeuille dans la vitrine. Puis, comme si de rien n’était, il part en payant le montant dû de la paire de chaussures. Entendu par les policiers lyonnais, cet homme n’a fait aucun commentaire. Son casier judiciaire français est surchargé de sept mentions pour vols, outrages, contrefaçons…"

Pour le parquet, le prévenu est surtout connu pour des vols à l’étranger. Particulièrement en Allemagne et à Monaco. "Il fait partie de ces gens, a souligné dans ses réquisitions le premier substitut Valérie Sagné, qui agissent essentiellement hors de l’Hexagone afin d’éviter des poursuites et de ne pas se faire repérer par les services de police français. Vous sanctionnerez ce personnage par une peine d’emprisonnement ferme de trois mois."

À l’issue du délibéré et l’absence de la partie civile pour réclamer d’éventuels dédommagements, le tribunal a suivi les réquisitions du ministère public.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.