Rubriques




Se connecter à

Un Monégasque de 21 ans condamné pour détention de coke

Dans une énième affaire de stupéfiants, le tribunal correctionnel de Monaco s’est engagé sur les pas d’un consommateur de cocaïne repentit.

Jean-Marie Fiorucci Publié le 15/12/2020 à 20:12, mis à jour le 15/12/2020 à 20:12
Le prévenu s’est fait pincer avec 0,60 gramme de coke dans les poches. Photo archives Nice-Matin

S’il n’a rien du petit dealer à la sauvette, ce Monégasque de 21 ans semble cependant avoir une certaine expérimentation en matière de drogue depuis des années.

Jusqu’à agir sans discernement ni logique pour se procurer ses doses quasi quotidiennes.

Disposé à faire l’impossible pour sniffer, il s’est fait pincer le 31 août 2019 avec 0,60 gramme de coke dans les poches.

Une prise de conscience

Banale histoire d’un toxicomane à la dérive? Pas vraiment! Car le prévenu a démontré à l’audience sa volonté de réinsertion sociale en s’extirpant complètement de son addiction, d’une part.

 

Et l’importance de la décision de la juridiction après avoir, antérieurement, ajourné la peine afin de constater l’évolution du comportement de cet employé de l’État monégasque et mesurer sa progression.

Au cours des débats, le président Jérôme Fougeras Lavergnolle (assesseurs: MM. Florestan Bellinzona et Franck Vouaux) n’a pas omis toutefois de reprocher au prévenu son appartenance à la petite délinquance.

"En 2016, mineur à l’époque, vous avez été condamné pour des faits d’escroquerie. En revanche, aujourd’hui vous semblez tourner la page avec cette étape du tribunal. Vous témoignez de votre prise de conscience par le bénéfice d’un emploi et l’abandon de toute absorption de drogue."

Le premier substitut Julien Pronier n’est pas enclin cependant à tout pardonner. "Les efforts du prévenu sont notables. Il est dans une voie effective de réinsertion. Mais il ne me semble pas obligé de l’absoudre de toute peine. Je ne proposerai pas de l’emprisonnement. Juste 750€ d’amende pour être sûr qu’il poursuive ce chemin tracé dans le sillon de la bonne volonté."

 

Les réquisitions du ministère public sont partagées en partie par la défense.

"Il s'est réinséré"

"Les doutes sur le sérieux et le respect d’obligation sont levés, entend établir par déduction Me Christophe Ballerio. Mon client a respecté le contrat de confiance. Il s’est réinséré et son comportement est irréprochable. Votre tribunal est éclairé sur les efforts et démarches sincères par les éléments remis. Je vous invite à prononcer une dispense de peine. Ou bien ne la mentionnez pas sur son casier..."

À l’issue du délibéré, le tribunal ne s’est pas rallié aux nouvelles dispositions de la loi qui dispenseraient de peine cet abstinent à la drogue.

Mais la condamnation à 500€ assortie du sursis sera exclue du bulletin n°2 prévu à l’article 655, "lorsque l’inscription au casier judiciaire risque de mettre en péril la réinsertion sociale ou la carrière professionnelle du condamné".

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.