Rubriques




Se connecter à

Un mois ferme pour le vol d’un flacon de parfum à 55 euros à Monaco

À l’appel du prévenu par l’huissier pour une comparution devant le tribunal correctionnel, personne ne s’approche de la barre.

JEAN-MARIE FIORUCCI Publié le 02/07/2022 à 19:04, mis à jour le 02/07/2022 à 16:01
Absent à la barre, le prévenu venait d’être condamné pour vol à l’étalage à Lyon, en mai 2022. (Illustration MM)

À l’appel du prévenu par l’huissier pour une comparution devant le tribunal correctionnel, personne ne s’approche de la barre. Pourtant, un ressortissant roumain de 20 ans devait répondre à cette audience du vol d’un flacon Chanel de 35 ml, le 1er juin dernier, dans la boutique « Paris 8 Haute Parfumerie » qui borde l’avenue Princesse-Alice, à Monte-Carlo. C’est une rapine d’importance mineure à l’annonce du préjudice subi par le plaignant et indiqué par le président Jérôme Fougeras Lavergnolle(*) : 55,40 euros !

Mais ces répétitions de chapardages en Principauté sont tellement légion dans les négoces de produits en vogue que les magistrats ont décidé de prononcer une peine d’un mois de prison ferme afin de calmer la kleptomanie de ce jeune homme, sans profession. Un individu pas très loquace au cours de sa garde à vue ! Et plutôt marqué par une tendance propice à la négation.

Des photos prises pour étayer la dénonciation

« Quand il a été interrogé, a souligné le président, ce personnage complexe n’a pas su expliquer les raisons de sa présence à Monaco. Il a bien reconnu s’être rendu dans une parfumerie, mais il a juré que la bouteille de fragrance avait été achetée avec ses propres deniers. Pourtant, la victime affirme le contraire. Alertée par un individu au comportement bizarre, elle avait pris des photos pour étayer sa dénonciation. »

 

D’autre part, les policiers avaient trouvé dans les poches du jeune Roumain 1,77 gramme de résine de cannabis. Interrogé sur la provenance de la substance toxique, il déclarait ne plus rien répondre sur l’usage de stupéfiants. « C’était personnel... »

En feuilletant le dossier, le magistrat n’a trouvé aucune mention sur ses casiers judiciaires. Toutefois, dans ses courtes réquisitions, le substitut Emmanuelle Carniello a noté que le prévenu était connu en France.

« Monsieur s’était fait remarquer à Lyon pour des faits de vols à l’étalage en mai 2022. Cet homme est donc bien venu en Principauté pour voler ! Vous le condamnerez à une peine d’un mois de prison ferme ! »

Après en avoir délibéré, le tribunal a suivi les réquisitions du ministère public.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.