“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un mois ferme pour l'infirmière fabulatrice

Mis à jour le 08/07/2016 à 05:10 Publié le 08/07/2016 à 05:10
Le tribunal de Monaco.

Le tribunal de Monaco. Photo Cyril Dodergny

Un mois ferme pour l'infirmière fabulatrice

Le cas de cette infirmière libérale ressortirait-il de la mythomanie ? Ou bien faudrait-il y voir les conséquences d'un état pathologique ? Quoi qu'il en soit, cette professionnelle de santé devait ignorer qu'une dénonciation calomnieuse, effectuée et dirigée contre une personne déterminée, est un fait de nature à entraîner des sanctions judiciaires.

Cela n'a pas tardé. À l'issue de sa comparution devant le tribunal correctionnel, cette dame d'une trentaine d'années a été condamnée à un mois de prison ferme et au versement de 10 000 € à la partie civile.

La recherche du profit ?

Comment en est-elle arrivée à cette disposition au mensonge ? Il faut remonter au 26 mars dernier. Comme d'habitude, cette femme se rend au domicile d'un homme âgé afin d'assurer des soins de nature curative. À l'issue de la visite, elle se rend directement à la Sûreté publique pour déposer plainte suite à un comportement déplacé de son client, des...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct